Préparation et riposte aux épidémies : Des exercices de simulations pour évaluer le dispositif contre une éventuelle flambée de choléra

 

Dans le cadre de la préparation et la réponse aux épidémies et autres situations d’urgences, l’Agence nationale de sécurité sanitaire  (ANSS) du Ministère de la Santé avec l’appui des partenaires dont l’OMS vient d’organiser des exercices de simulations pour la réponse à une éventuelle flambée de choléra. Il s’agit des exercices de simulation sur table (TTX) et du DRILL.

La cérémonie de lancement de ces exercices de simulation était présidée par le Conseiller chargé des Politiques et Systèmes de santé, représentant du Ministre de la Santé, accompagné de la Coordinatrice résident du Système des Nations unies. Le Représentant de l’OMS et l’Ambassadeur du Japon en   Guinée, ainsi que de nombreux représentants des partenaires techniques et financiers et le Directeur général de l’ANSS étaient également présents.

Dans leurs allocutions, les intervenants ont mis l’accent sur la nécessité du renforcement des dispositifs de prévention et de riposte aux épidémies qui est partie intégrante de la Surveillance intégrée de la maladie et réponse dans le cadre global de la mise en œuvre du Règlement sanitaire international (RSI).

 Les partenaires de la Guinée (Coordinatrice du Système des Nations unies et Ambassadeur du Japon) ont rappelé les contributions qu’ils ont apportées au pays aussi bien dans la phase de réponse à l’épidémie Ebola que dans la phase actuelle de relèvement post Crise.

 

Evaluation des dispositifs d’intervention

Des simulations sur table
Des simulations sur table
 

Ces exercices ont pour but d’évaluer les dispositifs  d’intervention au niveau opérationnel. Ils ont été conduits par des cadres du Ministère de la Santé et des partenaires impliqués dans la gestion des urgences de santé publique. Ceux-ci avaient été préalablement formés à la planification, la conduite et l’évaluation des exercices de simulation suivant les orientations du manuel OMS des exercices de simulation (Février 2017), avec l’appui des partenaires du Système des Nations Unies et du Japon.

En effet, sur la base de l’expérience tirée de la gestion de l’épidémie de la maladie à  virus Ebola en  Guinée (2014-2016), l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) mise en place par le Gouverne- ment s’est dotée des structures pour son opérationnalisation.  Il s’agit des structures déconcentrées de préparation et de riposte  aux  urgences  et  autres  événements de santé publique, notamment des Equipes Régionales d’Alerte et de Riposte aux  épidémies (ERARE), des Équipes Préfectorales d’Alerte et de Riposte aux épidémies (EPARE),  des Centres de Traitement des épidémies (CT-Epi) et des Centres d’Opérations d’Urgence de Santé Publique (COU-SP). Des documents normatifs ont été également élaborés pour guider et aider le personnel de ces dispositifs.

 

Sites de phase pilote

Formation en prélude aux exercices pratiques de simulations
Formation en prélude aux exercices pratiques de simulations
 

Les  préfectures à  haut  risque de déclenchement d’épidémies de choléra et les communes de Conakry considérées comme des zones de propagation de ladite épidémie ont été les sites choisis pour cette phase pilote des exercices de simulations. Il s’est agi d’exercices sur table (TTX) et DRILL simulant le déclenchement d’une épidémie de Choléra dans les sous-préfectures et communes de Forécariah, Boffa et Ratoma et une propagation dans les sous-préfectures environnantes et dans un pays   limitrophe. L’objectif   visé   étant, entre autres d’identifier de façon participative les forces et faiblesses en matière de préparation et de réponse face à une épidémie de choléra.

 

Résultats encourageants

Préparation d'une équipe par des ERARE
Préparation d'une équipe par des ERARE
 

Les  exercices de simulation ont révélé que les dispositifs de préparation et de réponse (ERARE, EPARE, CT-Epi, COU- SP) sont en place et capables d’être opérationnels à tout moment. Aussi, la forte implication des autorités administratives et politiques et l’engagement des communautés des localités visitées ont relevé leur intérêt pour les équipes de réponse aux urgences.

Cependant, un accent doit davantage être mis sur la maitrise des outils normatifs élaborés, l’articulation fonctionnelle entre les différents dispositifs, le maintien et le renforcement des capacités techniques et gestionnaires des personnels.

D’importantes recommandations ont été faites  à  l’endroit  de  toutes  les  parties prenantes.

Des équipes en pleine simulation
Credits
Click image to enlarge
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Pr Georges Alfred KI-ZERBO

Représentant de l’OMS en Guinée
Email : kizerbog [at] who.int

Dr Karifa MARA

Administrateur chargé du Renforcement du Système de Santé
Email: marak [at] who.int

Dr Ahmadou BARRY

Administrateur national en charge de la prévention et lutte contre la maladie

E-mail : abarry [at] who.int

 

Issiaga KONATE

Administration chargé de la promotion de la santé & Communication
Email : konatei [at] who.int

Thierno Yero TRAORE

Technologies de l'information et de la communication
Email : traorey [at] who.int