L'OMS s'inquiète de l'accélération des cas de COVID-19 en Afrique

L'OMS s'inquiète de l'accélération des cas de COVID-19 en Afrique

Brazzaville, 2 avril 2020 - Avec plus de 6000 cas de COVID-19 signalés en Afrique, le virus menace les systèmes de santé fragiles du continent. Les infections se propagent de plus en plus non seulement entre les pays africains, mais aussi dans différentes localités des pays les plus gravement touchés.

En République démocratique du Congo, par exemple, où les cas de COVID-19 étaient initialement limités à Kinshasa, une poignée de cas ont été signalés dans les régions les plus à l'Est du pays qui étaient jusqu'à récemment en proie à une épidémie d'Ebola. En Afrique du Sud, toutes les provinces ont maintenant signalé des cas. Les flambées au Burkina Faso, au Cameroun et au Sénégal sont également très répandues.

« Le nombre de cas augmente de façon exponentielle dans la Région africaine », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l'Afrique. « Il a fallu 16 jours à partir du premier cas confirmé dans la Région pour atteindre 100 cas. Il a fallu 10 jours supplémentaires pour atteindre le premier millier. Trois jours après, il y avait 2000 cas, et deux jours plus tard nous en étions à 3000. »

Pour contenir le COVID-19, de nombreux pays africains mettent en œuvre des mesures qui limitent les rassemblements et la circulation des personnes. Des mesures de confinement à l'échelle nationale sont en vigueur au Kenya, en Ouganda, en République du Congo et ailleurs. Cependant, les gouvernements doivent utiliser ces mesures de manière réfléchie et fondée sur des évidences, et s'assurer que les populations peuvent continuer à accéder aux nécessités de base.

Etant donné que de nombreuses personnes dans la région vivent dans des conditions de surpopulation ou travaillent dans le secteur informel et doivent gagner de l'argent quotidiennement pour survivre, il est important que les pays prennent des dispositions pour s’assurer que les gens peuvent toujours accéder aux services essentiels. L'OMS travaille en étroite collaboration avec les gouvernements des pays et les partenaires des Nations Unies, notamment le Programme alimentaire mondial (PAM), pour planifier ces besoins.

Dr Moeti et Mme Lola Castro, directrice régionale du PAM pour l'Afrique australe, ont abordé les mesures restrictives lors d'une conférence de presse virtuelle organisée aujourd'hui par le Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique avec le soutien du Forum économique mondial.

« Pour que les mesures de restriction sociale soient efficaces, elles doivent être accompagnées de mesures de santé publique fortes, soutenues et ciblées qui permettent de localiser, d'isoler, de tester et de traiter les cas de COVID-19" » a souligné Dr Moeti.

« Il est crucial que les ports continuent de fonctionner pour recevoir de la nourriture et d'autres cargaisons humanitaires essentielles ; que les frontières et les routes restent ouvertes afin que ces vivres parviennent là où elles sont le plus nécessaires ; et que les distributions aux personnes vulnérables soient effectuées en toute sécurité », a déclaré Mme Castro.

« Il est également essentiel que la communauté internationale fournisse rapidement les fonds considérables nécessaires pour maintenir et intensifier les programmes d'assistance. »

En plus de veiller à ce que les besoins fondamentaux soient satisfaits, l'OMS recherche des solutions innovantes aux problèmes urgents de santé publique dans la région. Le 1er avril 2020, l'OMS a organisé une session de formation en ligne sur la prise en charge clinique des cas de COVID-19. Près de 500 participants à travers toute l'Afrique se sont connectés pour s’informer sur les questions telles que la caractérisation et le triage des cas, le traitement des cas gravement malades, la prévention et le contrôle des infections, et la manière de mettre en quarantaine et de gérer les cas dans la communauté. L’OMS a également organisé un ‘hackathon’ de trois jours, réunissant les esprits les plus brillants d’Afrique pour trouver des solutions à certains des problèmes posés par le COVID-19.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Collins Boakye-Agyemang

Communications and marketing officer
Tel: + 242 06 614 24 01 (WhatsApp)
Email: boakyeagyemangc [at] who.int

Bakano Otto

Senior Editor/Writer
Email: ottob [at] who.int