Rencontrez les braves travailleurs de la santé qui encouragent les parents à faire vacciner leurs enfants contre la polio à Mbandaka

Mme Okako Bongongo est vaccinatrice au cours de la première phase de la campagne de vaccination contre la polio dérivée de la souche vaccinale dans la zone de santé de Mbandaka.
OMS/ Eugene Kabambi
Credits

Rencontrez les braves travailleurs de la santé qui encouragent les parents à faire vacciner leurs enfants contre la polio à Mbandaka

 

(MBANDAKA, 17 DECEMBRE 2020). ‘‘Durant cette campagne de riposte contre la polio, nous rencontrons quelques résistances, mais avec l’appui de notre mobilisateur social, nous leur disons que notre province de l’Equateur a eu beaucoup de cas de cVDPV2 cette année 2020, et combien il était important d’éviter à tout prix qu’un autre enfant soit victime de cette maladie invalidante en acceptant les doses de vaccin,’’ indique Okako Bongongo.

Mme Bongongo est une vaccinatrice de 44 ans. Elle sillonne avec ses collègues la partie rurale située à la périphérie de Mbandaka pour dire aux parents que le vaccin VPOm2 utilisé lors de la campagne de masse lancée le 09 décembre 2020 est sûr et protège leurs enfants des paralysies que cause la poliomyélite. Elle rassure qu’une dizaine d’enfants dont les parents étaient réfractaires à leur vaccination ont finalement été récupérés et vaccinés, après leur consentement au Jour-3 de la campagne. 

Lire notre photo reportage en cliquant sur ce lien :  http://newsletters.cod.afro.who.int/drcflyer/iadsr1c8fo8?email=true&lang=fr&a=11&p=58422345

 


 

 

Pendant ce temps, Yolande Inombe quant à elle, supervise 3 axes pour la vaccination au cours de la campagne qui se déroule avec l’appui de l’OMS et des autres partenaires, dans l'objectif de renforcer l’immunité des enfants de moins de 5 ans contre la polio. Son rôle, en tant que superviseure de proximité est de suivre les équipes sur le terrain et de s’assurer qu’elles visitent les ménages, vaccinent les enfants et respectent les consignes.
OMS/Eugene Kabambi
Credits
Pour s'assurer de la bonne marche de la campagne de vaccination pendant ces quatre jours, les experts de l’OMS ont également été sur le terrain afin d’encourager les équipes de vaccination. Au total, la province de l'Equateur a aligné 1,766 équipes de vaccination dans les 18 zones de santé qu'elle compte pour bien mener à bien ces activités de vaccination supplémentaires. 
OMS/Eugene Kabambi
Credits
À l’autre bout de la ville de Mbandaka, dans sa partie ouest autour du petit marché de Basoko, quatre autres enfants qui avaient manqué à la vaccination ont été aussi récupérés et vaccinés. ‘‘On ne peut plus se contenter de passer seulement à domicile, mais on vient dans des endroits comme ce petit marché, car les mamans vendeuses y amènent leurs petits enfants du matin au soir,’’ note pour sa part Epete Moko, une vaccinatrice du quartier Basoko. Pour elle, "la stratégie vaccinale de faire une recherche ...
OMS/Eugene Kabambi
Credits
Pour Mme Epete Moko, une vaccinatrice du quartier Basoko, "la stratégie vaccinale de faire une recherche active des enfants dans les petits marchés a toujours marché."
OMS/Eugene Kabambi
Credits
Mme Okako Bongongo est vaccinatrice au cours de la première phase de la campagne de vaccination contre la polio dérivée de la souche vaccinale dans la zone de santé de Mbandaka.
OMS/ Eugene Kabambi
Credits
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Pour de plus amples informations ou pour demander des interviews, veuillez contacter :
Eugene Kabambi

Emergency Communications Officer
Tel : +243 81 715  1697
Office : +47 241 39 027
Email: kabambie [at] who.int