Poursuite de la préparation à la riposte contre la Covid-19 : briefing des médecins provinciaux et chefs des districts du Burundi

Session de briefing des MCDs & des MPs
WHO Burundi/Dismas JUnior
Credits

Poursuite de la préparation à la riposte contre la Covid-19 : briefing des médecins provinciaux et chefs des districts du Burundi

Du 12 au 13 mars, tous les médecins provinciaux et chefs de district du Burundi étaient en pleine session de briefing sur la COVID-19 ou maladie du coronavirus. La session avait pour but de permettre aux participants d’avoir une compréhension commune et approfondie sur la préparation et la riposte contre cette maladie desormais déclaré « pandémie ».

Ils étaient une soixantaine de femmes et d’hommes venus des quatre coins du Burundi, et tous réunis par un objectif commun : découvrir davantage sur la Maladie du Coronavirus qui sévit dans le monde depuis fin décembre 2019, ainsi que les mesures de prévention et de riposte.

Conjointement conduite par le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA en collaboration avec le Bureau de l’OMS au Burundi, la session de briefing a été une opportunité pour les médecins chefs des districts et les médecins provinciaux, réunis pendant ces deux jours à Bujumbura, de découvrir et en savoir plus sur cette nouvelle pathologie.

Prévention, prise en charge du Covid-19, surveillance épidémiologique et investigation des cas, intégration de la communication sur les risques et l’engagement communautaire, la prévention et gestion des fausses information ou les fake news… les médecins ont eu droit à tout ce qui est lié à ce nouveau virus « transmis d'une personne malade à une personne saine par des gouttelettes respiratoires lorsque la personne malade tousse, éternue ou parle près d'une autre personne », selon le Dr. Jim Thierry Ntwari de l’OMS.

Satisfaction à peine cachée des participants à la clôture de cette session, dont le Dr.  Richard Nimbona, médecin chef de district sanitaire de Mpanda, dans la province Bubanza, qui parle d’un briefing très utile pour lui : « Le COVID-19 est une pathologie relativement nouvelle. Pour être honnête, nous étions sous informés par rapport au nouveau Coronavirus, ainsi qu’aux différentes directives de l’OMS en matière de préparation et de prévention. Bien heureux que cette session ait lieu. » déclare-t-il.

Le Dr. Nimbona assure que son district, comme tous les autres, a déjà des acquis après des années de préparation à la Maladie à Virus Ebola. Toutefois, il reconnaît que pas mal de dispositions restent toujours à mettre en place, notamment les laboratoires de diagnostic, ainsi que le matériel dans les espaces d’isolements dans quelques structures de soins proches des frontières. « Mais qu’à cela ne tienne ; je sais désormais quelles mesures mettre en place et comment les faire appliquer par les structures de santé du district pour une prévention et une surveillance efficace dans le district. », conclut-il.

Faire de la communication sur les risques

Au-delà des aspects purement scientifiques, le briefing a aussi servi d’opportunité pour sensibiliser les médecins provinciaux et médecins chefs des districts sur la nécessité de d’intégrer la communication du risque et d’engager les communautés dans leurs initiatives de lutte pour la prévention et la riposte.

Et dans le cadre de la lutte contre les infodémies et épidémies de fausses informations, il a été rappelé aux médécins leur rôle de modèle dans la communauté et les a invité à faire attention aux « fake news », et à doublement vérifier avant de relayer toute information sur la pandémie.

La Dre. Sandrine Kaze, médécin à l’Hôpital de District de Kamenge, dans le district sanitaire Mairie nord ne cache pas sa satisfaction après ce nouveau contenu censé doter les médecins des compétences dans la détection et la riposte contre les fausses informations, notamment sur les médias sociaux : « Nous entendions beaucoup de choses différentes sur la Covid-19. Beaucoup de rumeurs et de fausses informations sur les réseaux sociaux. Mais ce briefing nous aide beaucoup à connaître la réalité. le retour sur notre rôle social m’a personnellement permis de reconsidérer mes réaction quant au partage des information que je reçois, notamment via WhatsApp», a-t-elle affirmé.

Evaluer les besoins du pays pour une préparation effective

L’épidémie de la COVID-19, désormais déclarée par l’OMS comme étant une « Pandémie », a déjà emporté plus de 5800 vies et est désormais présent dans plus de 140 pays, d’après toujours l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Apparu en décembre 2019 en Chine, le coronavirus affecte désormais tous les continents, sauf l'Antarctique.

Le Représentant de l’OMS au Burundi, le Dr Walter Kazadi Mulombo, a rappelé aux participants que le terme « Pendémie » n’implique pas un changement dans la nature de la maladie, mais que cela signifie qu’elle est désormais signalée sur l’ensemble de la planète, et qu’il est temps d’être plus vigilant et plus offensif, d’accélérer les activités de préparation à la riposte contre la pandémie.

« Cet atelier est aussi une occasion d’avoir une meilleure compréhension de l’état réel de préparation des différents hôpitaux, centres de santé du pays afin d’aider le gouvernement à se préparer et à mobiliser les ressources nécessaires pour faire face à la maladie », affirme le Dr. Kazadi Mulombo.

Le Dr Kazadi Mulombo a invité ces médecins chargés de la gestion du système de santé au niveaux intermédiaire et périphérique à se serrer les coudes et à ne pas céder à la panique. « Nous devons travailler en synergie pour nous assurer que toutes les structures de santé du pays ont le minimum requis pour faire face à la Covid-19. » a-t-il poursuivi.

Le Représentant de l’OMS fait savoir que l’Organisation mondiale de la Santé est entrain de coordonner l’action mondiale pour la préparation et la riposte, ainsi que de tous les partenaires qui appuient le gouvernement. Car le Burundi, comme tous les autres pays, a été appelé à renforcer la préparation pour faire face à cette pandémie. « L’OMS va continuer à accompagner le pays pour qu’il puisse se préparer au mieux. » a-t-il déclaré.

Session de briefing des MCDs & des MPs
WHO Burundi/Dismas JUnior
Credits
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dismas Junior BIRARONDERWA

Communications Consultant, WHO Burundi
Email: bijunior2000 [at] yahoo.fr
Tel. +257 79 47 98 98