L'OMS en deuil après le décès brutal du médecin camerounais Richard Valery Mouzoko Kiboung

Une chape de tristesse et d’émotion pesait ce mercredi 24 avril sur tous ceux venus accueillir la dépouille de Docteur Richard Valery Mouzoko Kiboung à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen. Il était 16H15 lorsque l’avion spécial des Nations Unies transportant son corps a roulé sur le tarmac de l’aéroport.

Dans l’avion également, quatre de ses collègues dont Dr Michel Yao, Incident Manager de la riposte à Ebola en République Démocratique du Congo. 

Docteur Richard Valery Mouzoko Kiboung est décédé suite à une attaque armée, le 19 avril 2019 alors qu’il présidait une réunion dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola à l’Hôpital Universitaire de Butembo. Deux autres personnes ont été blessées.

Dans la salle réservée pour la cérémonie, la famille de Richard, ses collègues de l’OMS avec en tête le Représentant de l’OMS au Cameroun Docteur Phanuel Habimana, la Déléguée Régionale de la Santé Publique du Centre le Docteur Charlotte Moussy, représentant le Ministre de la Santé Publique, ses camarades de promotion… L’affliction a atteint son comble quand le cercueil, enveloppé du drapeau de l’OMS et porté par les collègues de l’OMS au Cameroun a fait son entrée.

Au cours de la cérémonie religieuse qui a suivie, les trois officiants ont prié pour le repos de l’âme du défunt et le réconfort de tous.

Le Directeur Général de l’OMS, le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le Directeur Régional de l’OMS pour l’Afrique, le Docteur Matshidiso Moeti ont exprimé les condoléances de l’OMS à la famille et au gouvernement camerounais, et les ont assurés de tout leur soutien.

Entré à l’OMS au Cameroun en Décembre 2015, le Docteur Richard Mouzoko a été déployé en RDC en février 2019 dans le cadre de la réponse à l’épidémie de la maladie à virus Ebola. Avant son entrée à l’OMS, il a travaillé au Ministère de la Santé Publique du Cameroun dans la Direction des ressources humaines, dans les Régions du Sud, du Centre et de l’Adamaoua. Il laisse une veuve et quatre enfants.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Mme Barbara Etoa

NPO/HIP
E-Mail : etoankonob [at] who.int