L'OMS appuie la formation des porte-paroles des institutions de l’Etat sur la gestion de l’information lors des urgences

La ville de Gitega, capitale politique du Burundi, a abrité du 5 au 6 décembre 2019, un atelier de formation des porte-paroles des institutions étatiques sur la gestion de l’information en temps d’urgences.
Près de cinquante porte-paroles et conseillers en communication de la Présidence de la République, des deux Vice-Présidences et des ministères, les deux chambres du Parlement burundais, des institutions et des médias gouvernementaux, ont activement participé à cette formation dont le principal but était d’acquérir des connaissances et compétences additionnelles pour leur permettre de jouer efficacement leur rôle de porte-paroles et défenseur de l’action gouvernementale dans la préparation et la réponse aux urgences sanitaires.

L’événement a été rehaussé par la présence de son Excellence monsieur le Ministre de la Sante Publique et de la Lutte contre le SIDA, Thaddée Ndikumana représentant le Gouvernement, ainsi que du Gouverneur de la Province de Gitega.

Dans son mot de circonstance, le Gouverneur de la Province de Gitega a souhaité la bienvenue et a remercié les Organisateurs pour avoir choisi la ville de Gitega pour abriter cette réunion.

Parlant au nom du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et au Nom de l’Organisation mondiale de la Santé lors de la cérémonie d’ouverture, le Dr. Walter Kazadi Mulombo, Représentant de l’OMS au Burundi, est revenu sur l’un des buts de cet atelier qui était d’amener les participants à comprendre la corrélation entre la communication gouvernementale et institutionnelle, pourquoi communiquer et comment le faire lors des situations d’urgences, la gestion des fausses informations et des rumeurs surtout lors des urgences sanitaires.

Le Représentant de l’OMS au Burundi a ajouté que la formation devrait leur permettre de disposer de connaissances nécessaires, qui leur permettront de se situer en tant que porte-paroles d’institutions étatiques et d’harmoniser leurs interventions comme une seule équipe. « Une telle approche vous permettra en effet d’atteindre des résultats qui appuient de manière effective l’action gouvernementale et à la satisfaction du public, tout en contribuant à prévenir et apporter des réponses efficaces en cas de risques et urgences », a poursuivi le Dr. Kazadi Mulombo.

Prenant la parole à son tour, le Ministre de la Sante et de la Lutte contre le Sida s’est félicité pour la tenue de cet atelier dont les attentes sont multiples, notamment celle de doter les bénéficiaires des connaissances additionnelles pour leur permettre de jouer pleinement le rôle de défenseur de l’action gouvernementale. « Cet atelier permettra de sensibiliser les différents porte-parole des institutions du gouvernement sur les concepts liés aux urgences, mais aussi la nécessité d’harmoniser et de coordonner les interventions de l’action gouvernementale » a déclaré le ministre Thaddée Ndikumana.

Organisé par le Secrétariat Général du Gouvernement avec l’appui du Bureau du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies à travers le Bureau de l’OMS au Burundi, la formation avait pour objectif principal d’informer et sensibiliser les différents porte-paroles des institutions gouvernementales sur les concepts liés aux crises et urgences sanitaires.

L’atelier visait aussi à amener les récipiendaires à comprendre la nécessité d’harmoniser et coordonner leurs interventions de communication lors des urgences, y compris dans le cadre actuel de la préparation à la riposte contre la Maladie à Virus Ebola.

Durant les deux jours, les récipiendaires ont pu bénéficier des connaissances requise pour gérer de manière pratique et efficace, les informations liées à la gestion crises et urgences en général, et aux urgences sanitaires en particulier.

La formation fût axée sur l’approche multisectorielle adopté dans la gestion des crises et urgences, avant d’embrayer sur le rôle de la communication des risques (un des piliers de la gestion des urgences), ainsi que la communication publique dans laquelle les porte-paroles des institutions gouvernementales jouent un rôle crucial.

Les porte-paroles ont notamment été formés sur le rôle de la communication dans la gestion des urgences, la Communication des Risques & l’Engagement Communautaire comme outils de gestion de l’information lors des urgences, les relations avec les médias, ainsi que l’usage des médias sociaux et la gestion des rumeurs et des fausses informations ou fake news.

Les différents exposés théoriques dispensés par les experts nationaux, appuyés par l’équipe du Bureau pays, étaient illustrés par des cas pratiques de mise à jour sur différents concepts contemporains liés à la gestion des urgences sanitaires, notamment des exemples portant sur le cas de la gestion de la Maladie à Virus Ebola en cours en RDC et les activités de préparation à la riposte par le Burundi.

Les porte-paroles ont terminé leur formation par un exercice de simulation de table, à travers lequel ils ont eu à répondre à un scénario d’urgence complexe impliquant une catastrophe naturelle et impliquant une crise sanitaire potentielle, avec une forte propension aux rumeurs et aux fausses informations.

Face à ce scénario, les récipiendaires ont eu à appliquer le modèle intégré de la Communication des Risques, et puis à rechercher, collecter, traiter et diffuser les informations relatives à la crise en question, notamment en produisant des outils de communication appropriés ou en organisant des activités destinées aux médias.

Dans le cas spécifique, le Secrétaire général du gouvernement qui coordonne les activités des porte-paroles du Gouvernement, a proposé la tenue d’une conférence de presse conjointe durant laquelle les différents intervenants ont eu à répondre aux questions des journalistes, chacun en fonction de son domaine d’intervention respectif : santé, sécurité, éducation, coordination, justice, etc.

Lors de la clôture de cet atelier, Prosper Ntahorwamiye le Secrétaire Général du Gouvernement a remercié les participants qui se sont donnés corps et âmes afin que la formation connaisse un franc succès.

Tout en remerciant l’Organisation mondiale de la Santé pour son appui, il est revenu sur l’esprit de la formation dont l’un des résultats s’est reflété à travers l’exercice de simulation. « J’espère que cet exercice vous a permis de vous rendre compte que face à une situation d’urgence, chaque institution est de près ou de loin affectée et concernée » a annoncé Prosper Ntahorwamiye, le Secrétaire Général du Gouvernement. 

« En conséquence, je vous invite à garder à l’esprit que chacun d’entre nous devrait rester alerte et être pro-actif, notamment dans la préparation des interventions de communication. Gardez en mémoire qu’on doit rester en harmonie avec ses collègues et dans le respect des consignes fournies par la coordination. Seule cette approche nous permettra de rester des sources crédibles pour le public » a-t-il conclu.

Photo de groupe lors de la formation des Po-Pas
Credits
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr. Denise NKEZIMANA
Point focal communication
Bureau de la Représentation au Burundi
Boulevard de l’Uprona, Rohero I
BP 1450 Bujumbura
Tél. +257 79 58 76 47
nkezimanad [at] who.int
Dismas Junior BIRARONDERWA

Communications Consultant, WHO Burundi
Email: bijunior2000 [at] yahoo.fr
Tel. +257 79 47 98 98