Santé sexuelle et reproductive des populations vulnérables : dissémination des directives de l’OMS aux parties prenantes

Du 29 avril au 03 mai 2019, se tient à Ouagadougou un atelier régional de diffusion des lignes directrices de l’OMS et de sensibilisation des principaux partenaires régionaux travaillant dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive et des droits connexes. Organisé  par le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, des participants  venus de  sept  pays  africains que sont le Burkina Faso,  le Bénin, le Mali, le Nigeria, la République démocratique du Congo, l’Afrique du Sud, le Rwanda prennent part à  cet atelier  avec  l’accompagnement technique des partenaires techniques et financiers  œuvrant dans le domaine  de la santé sexuelle et reproductive

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a eu lieu le 29 avril 2019, sous la présidence du Dr Robert KARAMA, Secrétaire Général du Ministère de la Santé représentant le Ministre de la Santé empêché, en présence du Dr Alimata J. DIARRA-NAMA, Représentant de l’OMS au Burkina Faso.

En Afrique, la santé sexuelle et reproductive des populations demeure un défi majeur. En effet, selon l’OMS, 47 millions de femmes n’ont pas accès à une méthode de contraception moderne alors qu’elles en ont besoin. Au Burkina Faso, selon l’EDS 2015, le taux de prévalence contraceptive était de 22, 5 % avec des besoins non satisfaits en planification familiale de  19,4%. Ces besoins non satisfaits en planification familiale ont un  effet négatif direct  sur la morbidité et la mortalité maternelles, néonatale et infantile. Pour  renverser la donne et améliorer le bien être des femmes et des familles dans le cadre de la couverture sanitaire universelle, l’OMS  a lancé en Janvier 2019 une initiative mondiale décennale visant à renforcer les prestations des services intégrés de santé sexuelle et reproductive, avec pour une phase initiale de 4 ans allant de 2019 à 2022. Quatre pays de la Région Africaine (le Burkina Faso, le Bénin, l’Afrique du Sud et le Rwanda) ont été sélectionnés pour  la phase initiale du projet qui devrait s’étendre progressivement à d’autres pays. C’est dans ce contexte que se tient le présent atelier qui offre aux participants un cadre d’échanges interactifs  sur les défis et les solutions en matière de mise en œuvre des lignes directrices de l’OMS sur la santé sexuelle et reproductive et de clarification des valeurs y relatives.

L’initiative est  saluée par le Burkina Faso, bénéficiaire du programme et abritant la première réunion. En effet,  selon le Dr KARAMA, l’initiative « va contribuer sans conteste à l’amélioration de la disponibilité, de l’accessibilité et de la qualité des prestations et partant à l’acceptabilité et l’utilisation des services de santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso ». Le Représentant de l’OMS au Burkina Faso, le Dr Alimata J. DIARRA-NAMA, s’est réjouit également de l’initiative qui pour elle va contribuer au renforcement du système de santé et à la réduction significative des décès maternels dans les pays.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr Dina GBENOU

Technical Officer, SRH,

TEl : 00226 53 00 66 39