OMS, UNICEF et leurs partenaires pour renforcer les capacités des états à répondre à l’épidémie de Polio en Afrique de l’Ouest

OMS, UNICEF et leurs partenaires pour renforcer les capacités des états à répondre à l’épidémie de Polio en Afrique de l’Ouest

Lomé, Togo – 26 Novembre 2019 : L’Organisation Mondiale de la Santé et UNICEF ont procédé ce matin, à Lomé au Togo, aux côtés du Secrétaire Général du Ministère de la santé et de l’Hygiène Publique, à l’ouverture d’un atelier régional de quatre jours sur la préparation aux situations d’urgence, visant à renforcer les capacités des responsables de la santé publique en Afrique à faire face aux épidémies de poliomyélite.

La région africaine n’a connu aucun foyer poliovirus sauvage depuis 2016, le dernier cas ayant été détecté au Nigéria, dans l’état de Borno, une zone reculée et difficile d’accès. Cette réalisation rend la région éligible à être certifiée exempte de poliovirus sauvage en 2020. Cependant, la région est actuellement confrontée à des flambées d’un poliovirus rare en circulation, dérivé du vaccin dans treize pays, dont près de la moitié en Afrique de l’Ouest.

Les poliovirus dérivés du vaccin sont rares, mais on en trouve parfois au sein des populations gravement sous immunisées vivant dans des zones où l’assainissement est insuffisant. Lorsque les enfants sont immunisés avec le vaccin anti poliomyélite oral, le virus vivant se réplique brièvement dans l’intestin pour former des anticorps nécessaires, puis est évacué par voie fécale. Si la couverture reste faible dans une communauté et que l’assainissement reste inadéquat, les virus excrétés seront transmis aux populations vulnérables, entrainant des modifications génétiques et l’émergence de poliovirus dérivés du vaccin.

 « L’atelier vise à créer un groupe de hauts responsables de la santé publique qui seraient chargés de constituer et de diriger des équipes nationales d’intervention rapide pour lutter contre les épidémies de poliovirus en circulation », a déclaré Dr Modjirom Ndoutabé, coordonnateur de l’équipé régionale d’intervention rapide de l’OMS pour l’Afrique.

Des responsables des ministères de la Santé ainsi que des représentants de l’OMS, UNICEF venus des pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Cote d’Ivoire, Ghana, Guinée Bissau, Guinée, Liberia, Mali, Mauritanie, Sénégal, Sierra Leone, Gambie et Togo seront formés sur « les procédures opérationnelles standards pour la riposte à la flambée de poliomyélite, conformément aux règlementations sanitaires internationales, y compris les stratégies qui renforceraient les systèmes de surveillance des maladies dans les pays. A la fin de la semaine, chaque pays aura élaboré un plan de préparation aux épidémies de poliovirus » a ajouté Dr Ndoutabe.

« Ces épidémies représentent un défi pour la région, mais nous sommes en mesure de les surmonter grâce à la préparation et à notre capacité de réponse avec une surveillance vigilante. Le renforcement des capacités est essentiel pour enrayer la propagation de ces épidémies à un plus grand nombre de pays » a conclu Docteur Aissata Ba Sidibe, représentante de l’UNICEF au Togo, au nom de l’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Poliomyélite (GPEI).

Grace au dévouement de GPEI, le nombre de cas de poliomyélite a diminué de 99,9 depuis 1988, ce qui rapproche plus que jamais le monde de l’éradication de la poliomyélite. L’initiative est un partenariat public – privé avec des gouvernements nationaux, l’Organisation Mondiale de la Santé, Rotary International, les centres américains de contrôle et de prévention des maladies, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, la fondation Bill et Melinda Gates, Global Alliance for vaccination and Immunization et un large éventail de partenaires à long terme.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir