Niamey - Célébration de la 17ème Journée Africaine de la Médecine Traditionnelle : « l’intégration de la médecine traditionnelle dans les programmes de formation en sciences de la santé dans la Région africaine »

Le 5 septembre 2019, le Niger a célébré, en léger différé, la 17ème Journée Africaine de la Médecine Traditionnelle à travers une cérémonie organisée au Stade Général Seyni Kountché sous le haut patronage du Ministre de la Santé Publique en présence des partenaires.

La célébration de cette journée sous le thème de « l’intégration de la médecine traditionnelle dans les programmes de formation en sciences de la santé dans la Région africaine » a été une occasion pour valoriser les efforts faits dans le domaine de la médecine traditionnelle en Afrique, et aussi de renforcer le plaidoyer auprès des autorités et des partenaires pour une meilleure prise en compte de cette thématique notamment dans les écoles de formation.

Cette cérémonie, rehaussée par la présence du Ministre de la Santé, du chargé de Bureau de l’OMS Niger ainsi que des Directeurs Centraux du Ministère, du Président du Collectif des Associations des tradipraticiens du Niger, des universitaires et professionnels de la santé a été animée par plusieurs interventions, suivie de la visite de stands de présentation des produits de la médecine traditionnelle par les tradipraticiens du Niger.

« Au Niger, la médecine traditionnelle est très importante dans la prise en charge de la santé des populations, raison pour laquelle nous l’avons retenue comme partie intégrante des stratégies de notre Plan de Développement Sanitaire. » a souligné Mr le Ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Mainassara.

Le Ministre a aussi rappelé la nécessité du renforcement de la collaboration avec les prestataires de la médecine conventionnelle pour plus d’efficacité tout en lançant un appel aux tradipraticiens pour le respect des textes dans l’exercice de leur métier et leur a exprimé tout le soutien du gouvernement.

Quant au Chargé de bureau de l’OMS Niger, Dr TAMBWE Didier, il a loué l’efficacité de la médecine traditionnelle tout en appelant le gouvernement, ainsi que tous les acteurs et partenaires au développement, à soutenir activement l’intégration de la médecine traditionnelle dans les curricula des écoles et universités africaines afin d’accroitre les connaissances et pratiques dans ce domaine et sa contribution au renforcement de l’accès aux soins dans le cadre de la couverture sanitaire universelle (CSU). « C’est l’occasion pour moi de rappeler que l’OMS a mis au point et testé, dans 14 États Membres, des outils de formation en médecine traditionnelle à l’intention des étudiants en médecine et en pharmacie. Ces outils ont été adapté par l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé aux universités de la sous-région. Je réitère ici la disponibilité de l’OMS à poursuivre son soutien nécessaire au Gouvernement dans ses efforts d’investissement dans le cadre du renforcement du système de santé. »

Des témoignages officiels de satisfaction ont été décernés à 3 pionniers de la médecine traditionnelle au Niger et trois prix ont été octroyés aux tradi-praticiens qui se sont distingués par la meilleure présentation de leurs produits. Des visites guidées par des tradi-praticiens ont été organisées à la découverte des plantes et des échantillons de médicaments de la médecine traditionnelle.  

La célébration de cette journée a été poursuivie par l’organisation d’une conférence-débat sur le thème de la journée par le Ministère de la Santé Publique et l’Association des Tradipraticiens avec l’appui de l’OMS, ainsi qu’une exposition nationale des produits de la médecine traditionnelle par les tradi-praticiens qui se poursuivra jusqu’au 15 Septembre 2019 à la grande Mosquée KHADAFI de Niamey.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir