L'OMS appuie la formation des professionnels de santé en Prévention & Contrôle de l'Infection

Bujumbura, le 7 août 2019 – Le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, avec l'appui du Bureau de l’Organisation Mondiale de la Santé au Burundi, a organisé du 16 juillet au 2 août 2019, une série de formations en cascade sur la Prévention et le Contrôle de l’Infection, à l’intention des professionnels de santé de 21 districts sanitaires dits prioritaires. 

L’objectif de ces formations était de renforcer les capacités des districts sanitaires bénéficiaires sur les mesures de Prévention et Contrôle des Infections de base, et former Former les prestataires de soins en PCI de base et triage et isolement. Les formations devaient aussi permettre de former les personnels d’appui sur la Maladie à Virus Ebola, ainsi que sur les mesures spécifiques de prise en charge de cas suspects. 

Depuis la déclaration de la 10ème épidémie de la Maladie à Virus Ebola dans l’Est de la République Démocratique du Congo, le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, avec l’appui technique et financier de l’OMS, a initié un certain nombre d’activités incluant notamment la classification des districts sanitaires en mode prioritaire pour tous les districts frontaliers à la RDC, le Rwanda et, et une partie de la Tanzanie. Les formations en cascade sur la Prévention et le Contrôle des Infections s’inscrivaient dans le cadre des activités de préparation du Burundi à faire face à un éventuel cas de la Maladie à Virus Ebola (MVE). 

« Pour l’OMS, la Prévention et Contrôle de l'Infection est un pilier incontournable dans la préparation à la riposte contre la Maladie à Virus Ebola, de par sa mission de contrôle et de prévention des infections et associées aux soins et de combattre la résistance aux anti microbien, a dit le Dr. Walter Kazadi Mulombo, le Représentant de l’OMS au Burundi. L’OMS a appuyé le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA à travers ces formations, afin de s’assurer que les districts disposent des capacités requises afin d’être capable d’identifier, isoler et prendre en charge un cas suspects et/ou confirmé. C’était aussi une opportunité de contribuer au renforcement du système de santé du Burundi, vu que la PCI s’applique aussi dans la lutte contre d’autres maladies infectieuses, notamment le Choléra. », a poursuivi le Représentant de l’OMS.

1836 professionnels de santé dont 1029 prestataires des soins (médecins, infirmiers, techniciens de laboratoire et sages-femmes), 836 personnels d’appui (techniciens de surface ou nettoyeurs, des ambulanciers et des brancardiers), ont bénéficié de ces formations, qui ont été faites aux chefs-lieux des districts. Les formations étaient assurées par 89 formateurs nationaux en PCI du niveau central du Ministère et de chaque district, avec l’appui technique des experts de l’OMS. Toutes les formations ont été accompagnées et supervisées par des équipes conjointes MSPLS-OMS.

Les bénéficiaires ont été formés sur les moyens de prévention et de contrôle de l’infection, ainsi que sur l’importance de la PCI et son rôle pour assurer la sécurité des patients et des soignants, ainsi que l’amélioration de la qualité des soins. Les bénéficiaires ont ainsi vu leurs capacités renforcées dans la mise en pratique des précaution standards et spécifiques dont principalement l’hygiène des mains, port et retrait des EPI, la décontamination de matériel de soins, l’hygiène de surface et des locaux, la gestion des déchets, la gestion du linge, la prévention des accidents explosant au sang et liquides biologiques, et les préparations chlorées.

A la fin de ces sessions de formation, chacun des 21 districts sanitaires prioritaires aura désormais :

  • 3 membres de l’équipe-cadre de district formés en PCI constitué du médecin chef de district, du point focal Ebola et du superviseur de surveillance
  • 5 membres de l’équipe d’intervention rapide (dite Equipe choc du district), qui sera constitué d’un médecin, un infirmier, un laborantin et deux techniciens de surface ;
  • 6 membres de l’hôpital de district (médecin chargé des soins, chef des soins infirmiers, 2 infirmiers des urgences et 2 du service de médecine interne), qui vont appuyer la mise en œuvre des zones de triage et isolement dans les FOSA de leurs districts et les comités d’hygiène, prévention et contrôle de l’infection dans les hôpitaux de district ;

« Nous nous réjouissons que le Burundi ait accompli ce pas dans la préparation des districts à faire face à un cas éventuel de la MVE, car la PCI reste une approche pratique pour prévenir et contrôler les infections et d’éviter leur propagation dans la communauté, a poursuivi le Dr. Walter Kazadi Mulombo. En alignement avec sa mission qui est de promouvoir la santé, préserver la sécurité mondiale et de servir les populations vulnérables, l’OMS continuera à appuyer le Burundi dans le renforcement des capacités des structures des soins à appliquer avec rigueur la PCI, en veillant à ce que les connaissances acquis par les bénéficiaires lors ce ces formations soient mises en pratique de manière effective dans leurs structures respectives. », a conclu le Représentant de l’OMS.

L’OMS prévoit de poursuivre son appui au Burundi dans la mise en œuvre de la PCI, à travers un accompagnement soutenu des districts de santé prioritaire dans la Mise en place des zones de lavage de main, ainsi que des zones de triage et d’isolement dans toutes les formations sanitaires. Les prochaines étapes consisteront aussi dans la mise ne place des comités d’hygiène, prévention et contrôle de l’infection dans les hôpitaux des districts, à travers notamment la désignation des points focaux PCI, qui seront chargés de créer les comités d’hygiène et PCI sous la tutelle du directeur de l’hôpital. 

A ce propos, les bénéficiaires de la formation, les bénéficiaires ont été informé qu’ils allaient être désignés comme points focaux PCI dans leurs structures de santé respectif : le Ministère et les partenaires s’appuieront donc sur eux en vue de la mise en œuvre des activités sus mentionnées. 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr. Denise NKEZIMANA
Point focal communication
Bureau de la Représentation au Burundi
Boulevard de l’Uprona, Rohero I
BP 1450 Bujumbura
Tél. +257 79 58 76 47
nkezimanad [at] who.int