Le Tchad valide sa carte sanitaire 2019-2023

Le Tchad valide sa carte sanitaire 2019-2023

Avec l’appui de l’OMS et de ses partenaires, les professionnels de la santé du Ministère de la santé publique viennent de valider les documents de la carte sanitaire du Tchad pour la période de 2019 à 2023. Cette dernière est un rapport qui dresse un état des lieux détaillé du secteur de la santé. Elle présente la situation des infrastructures, des équipements, des ressources humaines, ainsi que le profil sanitaire du pays.

C’est aussi un document de planification en matière d’accès à l’offre des services de soins et contribue à l’opérationnalisation de la Politique Nationale de Santé (PNS) et du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) de 3eme génération 2018-2021. Cette dernière est un rapport qui dresse l’état des lieux du système de santé en termes des ressources humaines, matérielles et logistiques ainsi que les services disponibles et les performances des structures sanitaires.
Les défis patents y compris l’immensité géographique du territoire tchadien et sa population éparse, les inégalités dans la couverture sanitaire entre les milieux (rural et urbain), l’allocation inéquitable des ressources de santé sur le territoire nationale et les inégalités dans l’offre de soins (mauvaise répartition des ressources entre les provinces) ainsi que les difficultés d’y accéder ont poussé le Ministère de la santé Publique à établir sa carte sanitaire, un outil de référence pour la planification, la gestion et la prise de décision.

Cet outil de référence, avait été voulu par les plus hautes autorités nationales pour s’en servir dans leurs efforts à renforcer le système de santé du Tchad. En effet, les données dont regorge la carte sanitaire sont indispensables pour le suivi de la mise en œuvre des politique et plan de développement sanitaire y compris par exemple guider le processus progressif, déjà enclenché de la Couverture santé Universelle.
Ce travail minutieux de récolte de données sur toute l’étendue du territoire pour réaliser la carte sanitaire a commencé en décembre 2018. Les résultats issus de cette étude sont très riches de renseignements. Par exemple la répartition géographique des formations sanitaires du Tchad avec précision GPS est disponible sur la carte. Les ressources matérielles et humaines dont disposent ces formations sanitaires en termes de quantité mais aussi de qualité et en termes d’hygiène et d’assainissement des formations sanitaires sont désormais connues avec précision. La carte nous apprend par exemple qu’en moyenne que le Tchad dispose de 1 sage-femme/5902 femmes en âge de procréer et de 1 médecin/28.531 habitants.


Le Représentant de l’OMS au Tchad, Dr Jean-Bosco NDIHOKUBWAYO, a félicité les équipes qui ont travaillé jour et nuit, sous le leadership du Ministre de la santé publique, pour la récolte des données qui ont alimenté la carte sanitaire. Il a souligné l’importance de l’approche multisectorielle qui a prédominé avec notamment la mise sur pied d’un comité interministériel d’experts. Il est revenu sur la contribution technique de l’OMS notamment avec la plateforme informatique HeRAMS, un système de cartographie et de monitorage de la disponibilité des ressources et services de santé.
Quant au Ministre de la santé Publique, le Professeur MAHAMOUD YOUSSOUF KHAYAL, il a d’emblée remercié l’OMS dont l’expertise technique a été déterminante pour la production de cet excellent outil qu’est la carte sanitaire. Le Ministre est revenu sur certains des résultats que révèle la carte et qui interpellent pour une prise rapide de décision. Le fait qu’à l’heure des technologies de l’information et de la communication seuls 4% des centres de santé puissent avoir une connexion Internet nécessite des actions rapides sans oublier la localisation géographique de certains centres de santé dans des zones excentrées. Le fait qu’un Tchadien doit parcourir en moyenne 45 kms pour arriver à un centre de santé sont autant de défis du système de santé tchadien auquel le pays doit apporter des solutions. La carte sanitaire étant un outil de gestion et de planification évolutif, le Ministre a demandé à l’OMS de continuer son appui afin de pérenniser la carte sanitaire du Tchad en la réactualisant de temps en temps. Le Ministre a aussi souhaité que l’OMS continue de l’accompagner dans le déploiement de la plateforme informatique DHIS2 ou « District Health Information Software 2 » qui est complémentaire à la carte sanitaire●

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr Ndihokubwayo Jean Bosco

Représentant de l’OMS au Tchad
Email: Ndihokubwayoj [at] who.int

Dr Eyong EFOBI John

Conseiller/HSS
Email: eyongj [at] who.int

M. Abatcha Oumar Kadaï

NPO/HSS
Email : abatchak [at] who.int

Mr NAISSEM Jonas

NPO/HIP
Email : naissemj [at] who.int