Le Directeur général de l’OMS se rend dans les zones touchées par la maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, s’est rendu aujourd’hui dans la ville de Bikoro au nord-ouest de la République démocratique du Congo pour évaluer la riposte à la flambée actuelle de maladie à virus Ebola.

L’OMS déploie ses experts et assure la coordination de ses partenaires; elle met aussi à disposition fournitures et matériel pour que les soins vitaux soient dispensés, et pour appuyer la lutte contre l’infection. L’Organisation travaille avec le Ministère de la santé pour recueillir et tester les échantillons, procéder au suivi des contacts et améliorer la collecte et la gestion des données. Une analyse rétrospective de la chaîne de transmission est actuellement menée pour mieux comprendre l’épidémie.

En début de journée, le Dr Tedros a rencontré le Président de la République démocratique du Congo (RDC), M. Joseph Kabila, et le Ministre de la santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, pour examiner les mesures prises jusqu’à présent, et convenir de la marche à suivre.

«Je suis impressionné par le solide leadership dont a fait preuve le gouvernement de la République démocratique du Congo en ripostant à cette flambée dès le premier jour», a déclaré le Dr Tedros. «À Bikoro, j’ai pu constater les efforts que les autorités de santé nationales et l’ensemble de nos partenaires déploient pour mettre rapidement en place les éléments clés pour endiguer la maladie.»

Le Dr Tedros était à la tête d’une délégation de l’OMS comprenant, entre autres, la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique et le Dr Peter Salama, Directeur général adjoint de l’OMS, Préparation aux situations de crise et interventions.

«Je remercie le gouvernement de RDC pour la rapidité avec laquelle il a déclaré l’épidémie », a souligné la Dre Moeti. «Toutefois, nous sommes préoccupés par la proximité des cas avec les centres urbains.»

La zone de santé de Bikoro est à environ 150 km de Mbandaka, capitale de la Province d’Équateur dans une région du pays très difficile à atteindre.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a aidé l’OMS à mettre en place un pont aérien entre Kinshasa, Mbandaka et les zones touchées, avec des vols six jours par semaine pour acheminer les fournitures et le personnel.

À la date du 13 mai, un total de 39 cas de maladie à virus Ebola ont été signalés dans la zone au cours des cinq dernières semaines, dont 2 cas confirmés, 20 cas probables (dont 18 décès), et 17 cas présumés.

L’OMS travaille en collaboration avec le Gouvernement et ses principaux partenaires – dont Médecins sans frontières, le Programme alimentaire mondial, la Fédération internationale des sociétés de la Croix‑Rouge et du Croissant‑Rouge, l’UNICEF, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), les Centres africains de prévention et de contrôle des maladies et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis d’Amérique – afin de renforcer la coordination de la riposte à la maladie à virus Ebola au niveau national et dans la zone de santé affectée de Bikoro.

L’OMS fait appel à ses partenaires pour le développement afin qu’une riposte solide, globale et rapide soit assurée pour aider le Gouvernement de RDC à lutter contre la propagation de la maladie.

Besoins de financement

L’OMS a débloqué 2,6 millions de dollars (US $) de son Fonds de réserve pour les situations d’urgence pour que la riposte soit immédiatement lancée. Compte tenu de l’évaluation actuelle et des besoins de riposte, le budget nécessaire à l’action internationale est estimé à 18 millions de dollars (US $)  pour une intervention de trois mois. Le Wellcome Trust et le DFID (Department for International Development du Royaume-Uni) ont annoncé qu’ils s’engageaient à verser jusqu’à £3 millions pour contribuer à une riposte rapide face à la flambée.

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Tarik Jasarevic

Chargé de communication
Téléphone : +41 22 791 5099

Portable : +41 793 676 214
Courriel : jasarevict [at] who.int