La réglementation du sang et des produits sanguins au centre d’un atelier régional le 21 mars à Douala

 

La réalisation de la couverture sanitaire universelle et de l'objectif de développement durable concernant la santé est impossible sans la disponibilité de sang, de composants sanguins et de produits sanguins sûrs et efficaces dans les systèmes de santé. Pour y parvenir, la mise en place d’un système de réglementation solide pour assurer la qualité de ces produits est indispensable. C’est dans ce cadre qu’un atelier régional sur la réglementation du sang et des produits sanguins s’est tenu à Douala du 21 au 23 mars 2018. Les travaux ont été ouverts le 21 mars par le Professeur Thérèse Nkoa, représentant le Ministre de la Santé Publique. Elle était entourée du Dr Samuel Besong, du bureau de l’OMS au Cameroun, Dr André Loua, Conseiller Régional chargé de la Sécurité transfusionnelle à l’OMS/AFRO, Dr Micha Nuebling de Paul Ehrlich Institute, Dr François Xavier Lery de l’OMS Genève et Dr Jay Epstein de l’US Food Drug Administration (US FDA).

L'objectif principal de l’atelier était de renforcer les capacités des Autorités Nationales de Règlementation (ANR) et des Directeurs des services nationaux de transfusion sanguine (SNTS) la règlementation du sang et des produits sanguins dans les pays de la Région africaine de l’OMS. C’est ainsi que durant les trois (03) jours de l’atelier, les participants  ont partagé les meilleures pratiques sur les systèmes de réglementation du sang, des composants et des produits sanguins, renforcé leurs capacités pour la mise en œuvre des directives sur le système de réglementation du sang, des composants et des produits sanguins, se sont formé à l'évaluation des systèmes nationaux de réglementation du sang et des procédures opératoires standards pour la réglementation du sang, des composants et des produits sanguins et se sont accordés pour la création d’un forum pour les régulateurs du sang dans la Région africaine de l'OMS.

 En dépit des progrès accomplis dans la plupart des pays pour la disponibilité, la sécurité et la qualité du sang, des composants et des produits sanguins dans la Région, des défis importants demeurent, tels que la faiblesse des systèmes nationaux de réglementation de ces produits dans de nombreux pays.  Ainsi, la plupart des ANR et des Directeurs des SNTS, ainsi que les points focaux chargés de la sécurité du sang dans les bureaux pays de l’OMS ne disposent pas de capacités suffisantes pour intervenir dans le processus de la sécurité du sang, et par conséquent ne peuvent pas pleinement réglementer le sang. En outre, en l'absence de système réglementaire du sang et des produits sanguins, la plupart des services nationaux de transfusion sanguine et les fabricants des médicaments dérivés du sang dans la Région jouent à la fois les rôles d’opérateurs et de régulateurs.

Ainsi, un total de 60 participants provenant des pays anglophones, francophones et lusophones ont pris part à l’atelier : Afrique du Sud, Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cap Vert, Cameroun, Côte d'Ivoire, Ethiopie, Ghana, Kenya, Mali, Maurice, Niger, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Togo, Zimbabwe. Il s’agissait de représentants des Autorités Nationales de Réglementation et des Services Nationaux de transfusion sanguine. Le secrétariat est assuré par le personnel de l'OMS Siège, de l’OMS AFRO, des bureaux pays de l’Ethiopie et du Kenya et du Bureau de l’OMS au Cameroun. L’encadrement technique de l’atelier était assuré par l’OMS, la Société Africaine de Transfusion Sanguine, la Food Drug Administration des Etats-Unis et de l’Institut Paul, Ehrlich de l’Allemagne.

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Mme Barbara Etoa

NPO/HIP
E-Mail : etoankonob [at] who.int