La coopération internationale comme gage de victoire contre le COVID-19 

Dr Liu Jun, chef de la délégation médicale chinoise
WHO
Credits

La coopération internationale comme gage de victoire contre le COVID-19 

Ouagadougou – Après l’apparition de la maladie du COVID-19 et une augmentation rapide des cas, le Burkina Faso a formulé la demande de recevoir une équipe médicale d'urgence pour intensifier sa réponse à la pandémie. Les équipes médicales d'urgence (en anglais 'Emergency Medical Teams' ou EMT) sont constituées de professionnels de la santé déployés dans le monde pour soutenir le système de santé local de pays touchés par des flambées épidémiques et d'autres urgences sanitaires, fournissant des interventions de santé publique aux populations atteintes. 

En Afrique et ailleurs dans le monde, le rôle des EMT comprend essentiellement la mise en place et la gestion d'installations communautaires et de centres de traitement, l'augmentation de la capacité des installations sanitaires en tant qu'équipe de soins spécialisés, le soutien des activités de préparation opérationnelle, y compris la formation. Toutes choses qui permettent de renforcer la coopération et la réponse aux pays faisant face à l'impact dévastateur du COVID-19.

Avec l’appui de l’OMS, une délégation de douze professionnels de santé chinois est ainsi arrivée à Ouagadougou le 16 avril 2020. En Afrique, le Burkina Faso a été le premier pays à recevoir une mission médicale chinoise. La délégation était composée de médecins et de para médicaux de spécialités diverses (radiologiste, réanimateur, infectiologue, pneumologue, cardiologue, hygiéniste, médecine traditionnelle…) dirigée par Dr Liu Jun. La délégation a également apporté une quantité importante d’équipements de protection et de soins estimés à 4 tonnes, composés de masques, de tests de laboratoire, de respirateurs, de lunettes de protection, … qui permettront de mieux soigner et de protéger le personnel de santé de première ligne.

A l’issue de leur mission, la cheffe de délégation Dr Liu Jun revient sur leurs travaux : « Au cours des dernières semaines, nous avons eu des échanges fructueux et enrichissants avec nos collègues burkinabés, tenu entre autres une dizaine de séances de travail, rendu visite aux structures de santé telles que le Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouedraogo et l’hôpital de Tengandogo, qui est un centre de traitement réservé aux personnes confirmées du COVID 19, géré une formation en ligne ayant regroupé plus de 100 personnes, … ».

Elle poursuit : « Nous avons beaucoup appris et nous tenons à saluer les efforts consentis par le personnel soignant et le gouvernement. Pour finir, nous avons formulé des recommandations touchant à tous les piliers de la réponse : la surveillance, la prévention et le contrôle des infections, le laboratoire, la prise en charge et la communication, sur la base de nos rencontres et de nos travaux. Pour citer un exemple, dans les centres de prise en charge nous avons insisté sur l’importance d’organiser les zones de triage en zones vertes (traitées), zones rouges (de possible contamination) et zones jaunes (à risque de contamination). De manière générale nous devons tous ensemble redoubler d’efforts pour pouvoir remporter la victoire contre le COVID- 19. »

Œuvrant dans ce sens, l’OMS poursuit son appui aux pays et renouvelle son appel à l’entraide et à la coopération internationale, conditions sine qua non pour vaincre cette pandémie sans précédent de COVID-19.

Depuis l’apparition de la maladie, plusieurs équipes médicales d'urgence ont été déployées dans les pays africains. Outre le Burkina Faso, des experts se sont rendus en Côte d’Ivoire, au Nigéria, en Zambie, au Ghana, au Togo et en Éthiopie, en provenance de Chine, du Royaume-Uni et de Cuba.

Dr Liu Jun, chef de la délégation médicale chinoise
WHO
Credits
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
SANON Edith

Email: sanone [at] who.int