Lutte contre le Paludisme : Forum d’information et de planification de l’approche « D’une charge élevée à un fort impact ou HIGH BURDEN HIGH IMPACT »

Du 09 au 13 Septembre 2019, le Niger a organisé un forum national d’information et de planification de l’approche « D’une charge élevée à un fort impact ou HBHI ». 

Le Niger est le 7ème sur les 10 Pays Africains concernés, à avoir lancer le processus national de mise en œuvre de cette initiative.

Ce forum a regroupé les cadres centraux et régionaux du Ministère de la santé publique, les représentants des autorités politico administratives, coutumières et religieuses des 8 régions, les députés nationaux, les représentants des partenaires techniques et financier du secteur de la santé, les représentants de la société civile et du secteur privé.

Cette approche, lancée par l'OMS en 2018, en collaboration avec le Partenariat Roll Back Malaria, est une réponse ciblée destinée à apporter un renforcement de capacités des 11 pays dont 10 africains, qui enregistrent à eux seuls 70% des cas et décès dus au paludisme au niveau mondial. Il s’agit du Burkina Faso, Cameroun, Ghana, Mali, Mozambique, Nigeria, Niger, Ouganda, République Démocratique du Congo, Tanzanie et l’Inde. Le principal objectif visé à travers cette approche est d’apporter des réponses adéquates pour intensifier la lutte et inverser la tendance actuelle dans l’optique de l’atteinte des objectifs de la stratégie technique mondiale approuvée par l'Assemblée Mondiale de Santé en 2015, qui vise à réduire la mortalité et de la morbidité du paludisme de 90% d’ici 2030.

« La lutte contre le paludisme est une priorité pour les autorités du Niger au plus haut sommet, soutenue par les efforts de la Première Dame, Aissata ISSOUFFOU, Marraine de la lutte contre le paludisme, Ambassadrice de l'initiative pour l'élimination du Paludisme dans 8 pays du Sahel et de la campagne panafricaine "Zéro Palu, Je m’engage ". En effet, le paludisme constitue un problème majeur de santé publique tant du point de vue de son impact sanitaire que de ses conséquences négatives sur la croissance et le développement dans nos pays. Cette initiative de l’OMS et de ses partenaires est à saluer, et nous vous assurons de l’engagement du gouvernement dans ce processus. » a dit Son Excellence le Premier Ministre du Niger, Mr Brigi Rafini lors de son intervention d’ouverture du forum.

Le Dr Bosman Andréa, représentant du Directeur du programme Mondial de lutte contre le paludisme au Siège de l’OMS, en prenant la parole, a salué le fort engagement politique au plus sommet de l’état du Niger pour l’accompagnement à la mise en œuvre de cette approche « High burden high Impact » matérialisé ici par la présence de son Excellence le Premier Ministre à cette cérémonie. « Depuis 2015, les progrès enregistrés dans le cadre de la lutte contre le paludisme ont stagné au niveau mondial. C’est pour apporter une réponse adéquate à ce défi, que l'OMS soutenu par de nombreux partenaires, a lancé cette nouvelle approche dynamique en complément des autres stratégies de lutte déjà en cours au niveau mondial  et qui repose sur 4 éléments essentiels qui sont, une volonté et un engagement politiques à réduire les décès dus au paludisme, une utilisation de l’information stratégique pour agir, de meilleures orientations politiques, stratégiques et techniques, et une réponse nationale coordonnée » a ajouté Dr Bosman.

En cinq (5) jours de travaux, un plan opérationnel de mise en œuvre de cette approche a été élaboré ainsi que la définition des prochaines étapes. la cérémonie de clôture fut marquée trois allocutions dont celle de la Représentante de l’OMS au Niger Dr ANYA Blanche qui a réitéré l’engagement de l’OMS aux côtés du Niger pour la lutte contre cette maladie.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir