Célébration de la journée mondiale contre l'hépatite en Mauritanie

A l’instar de la communauté internationale, la Mauritanie a célébré la journée contre l’hépatite commémorée cette année sous le thème « investissons pour éliminer l’hépatite » mettant l’accent sur la nécessité d’investir dans la vaccination en particulier des nouveau-nés et d’intégrer les interventions contre cette maladie dans les efforts de renforcements de leurs systèmes de santé.  

Comme l’a rappelé le représentant par intérim de l’OMS dans son discours pour l’occasion, Dr Nacerdine Ould Zeidoune, « Les hépatites virales B et C touchent 325 millions de personnes dans le monde, causant 1,4 million de décès par an. C’est la maladie infectieuse qui provoque le plus grand nombre de décès après la tuberculose, et 9 fois plus de personnes sont infectées par l’hépatite que par le VIH. L’hépatite est évitable, traitable et, dans le cas de l’hépatite C, guérissable. Cependant, plus de 80% des personnes vivant avec l’hépatite ne bénéficient pas de services de prévention, de dépistage et de traitement ; 6 milliards de dollars d’investissements sont nécessaires chaque année pour atteindre les objectifs mondiaux d’élimination d’ici à 2030. En Afrique, comme l’a rappelé notre directrice régionale, Dr Moeti, dans son discours pour l’occasion, moins d’un dixième des 71 millions de personnes atteintes de l’hépatite B ou C a accès au dépistage et ce, malgré la disponibilité des outils de diagnostic et l’efficacité des traitements. Plus de 200,000 d’entre elles meurent chaque année des suites de complications telles que la cirrhose et le cancer du foie en phase terminale.

Evoquant la lutte contre la maladie, le secrétaire général du ministère de la Santé, Mr Ahmed Salem Ould Bouheda a indiqué que la Mauritanie a déployé d’importants efforts dans le domaine d’investissement pour lutter contre l’hépatite. En effet, « la création de l’institut national d’hépato-virologie constitue le fruit de ces actions » a-t-il expliqué dans son mot d’ouverture et d’ajouter « que des mesures d’envergure pour une lutte contre l’épidémie ont été prises avec l’introduction de vaccin contre l’hépatite B dans la vaccination de routine en 2005 puis chez les nouveau-nés en 2013 ».

La cérémonie s’est déroulée en présence du maire de la commune de Tevragh Zeina, des représentants de la société civile. Les célébrations ont continué tout au long de la journée commémorative notamment à travers le déploiement d’équipes de sensibilisation issues de réseaux de jeunes.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir