Mr Mahammed Boun Abdallah DIONNE plaide pour des systèmes de santé humaine, animale et environnementale résilients et performants

Dakar, 11 novembre 2016 - En procédant à l’ouverture de la réunion ministérielle sur l’approche “Une seule Santé”, le 11 novembre 2016 à Dakar,  le Premier Ministre du Sénégal, Monsieur Mahammed Boun Abdallah DIONNE, a souligné que “face aux menaces actuelles liées aux épidémies, aux maladies émergentes et ré-émergentes à la résistance aux antimicrobiens, à la sécurité sanitaire alimentaire, à la biosécurité et bio sûreté, l’approche “Une seule Santé” trouve toute  sa justification et sa pertinence pour impulser la collaboration musltisectorielle et transdisciplinaire au sein de nos pays, mais aussi entre nos pays”.

Au de-delà du problème de santé publique qu’entraînent ces épidémies, elles posent aussi un problème de sécurité publique pouvant entraver les déplacements des personnes et la sécurité des biens. C’est pourquoi, Monsieur Mahammed Boun Abdallah DIONNE  a plaidé pour “l’évaluation des capacités minimales requises pour la mise en œuvre du RSI (2005), la mise en place de plateformes “Une  seule Santé”, le renforcement de la surveillance, des capacités des laboratoires,  le développement des ressources humaines afin de rendre les systèmes de santé humaine, animale et environnementale résilients et performants”.

Au nom du Président de la République, Monsieur Macky SALL, il a adressé ses sincères remerciements aux partenaires techniques et financiers, notamment l’OMS, la Banque mondiale, la FAO, l’OIE et le  Gouvernement américain pour leur soutien. Mahammed Boun Abdallah DIONNE a affirmé l’engagement du Sénégal à mettre en oeuvre les décisions et mesures qui seront proposées dans la feuille de route régionale consensuelle qui sera édoptée à l’issue des travaux de la réunion ministérielle.

Le Directeur général de l’OOAS, Dr Xavier CRESPIN, s’est dit convaincu que l’approche « Une seule santé » doit impérativement être intégrée dans les cadres de coordination existants pour aboutir à des politiques et stratégies cohérentes et des programmes conjoints d’interventions. Il a lancé un appel pour le développement, dans l’espace de la CEDEAO, d’une coopération effective plus étroite des systèmes de santé animale et humaine,  en matière de surveillance, de détection précoce, de préparation et réponse et de communication. 
Le Dr CRESPIN  a indiqué que les conclusions de la réunion ministérielle de Dakar seront partagées lors de la prochaine  Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui se tiendra en décembre 2016.

Dans son allocution, la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso MOETI a, tout d’abord, salué le leadership du Sénégal en matière de sécurité sanitaire. Le Dr MOETI a, ensuite, rappelé les nombreuses épidémies d’origine animale, parmi lesquelles la maladie à virus Ebola, la grippe aviaire, la fièvre de la vallée du Rift, qui ont frappé la région ouest-africaine avec  des conséquences néfastes en termes  de perturbation du système de santé, de pertes économiques élevées, etc.

Pour la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, la réunion de Dakar vient à son heure dans un monde interconnecté où les maladies se propagent plus rapidement que par le passé entre les espèces et entre les pays. Il nous faut relever les défis du  renforcement des mécanismes de collaboration et de la coordination multisectorielle pour mieux prévenir, détecter et controler les épidémies”, a insisté le Dr MOETI. A cet effet, l’OMS  a développé la Stratégie régionale pour la sécurité sanitaire et les urgences pour orienter les partenaires dans l’appui aux Etats membres dans  le renforcement de leurs capacités nationales dans la mise en oeuvre du RSI dans le cadre du Programme mondial de sécurité sanitaire. L’OMS collabore aussi avec la FAO, l’OOAS et l’Union Africaine dans la mise en place d’équipes multisectorielles et pluridisciplinaires de réponse rapide dans l’esprit de l’approche “Une seule Santé.

Pour Mme Beth CRAWFORD Représentant régional de la FAO pour l’Afrique, « il est maintenant temps de changer de paradigme dans la prévention et la réponse aux défis de la santé humaine, animale et environnementale et de promouvoir une démarche holistique et multidisciplinaire ». Selon elle, le succès de l'approche « Une seule Santé » dépendra de la collaboration entre les secteurs de la santé, de l'agriculture et de l'environnement aux niveaux mondial, régional, national et local. Pour ce faire, la FAO a élaboré un plan d'action stratégique visant à lutter contre l'émergence des maladies dès leurs sources animales. Elle travaille en étroite collaboration avec l’OMS et l’OIE dans le cadre de l’accord tripartite signé en 2010.  

Le Représentant régional de l'OIE pour l'Afrique, Dr Karim TOUNKARA, s’est également  appesanti sur les actions conjointes menée  par son institution, en collaboration avec l’OMS et la FAO, dans le cadre de l’approche « Une seule santé », depuis l’apparition de  la fièvre de la vallée du Rift, notamment  la mobilisation  d’experts pour appuyer les pays de la sous-région dans leurs efforts de contrôle de la maladie.  L’OIE a mis en place une banque de vaccins contre, entre autres, la rage canine.

Auparavant, Mr James P. ZUMWALT, Ambassadeur des Etats Unis au Sénégal, faisant référence à la récente épidémie de la maladie à virus Ebola, a mis l’accent sur la nécessité de consolider les acquis par le renforcement des capacités locales, régionales, nationales et mondiales pour mieux prévenir, détecter et riposter contre les menaces pour la santé publique. Il a salué la détermination des Gouvernements,  de la CEDEAO, des partenaires techniques et financiers à  améliorer la sécurité sanitaire en Afrique dans le cadre du Programme de sécurité sanitaire mondial.

_________________________________________

Contacts techniques :
-Dr Ibrahim Socé FALL, Directeur du Programme régional des Urgences dans la Région africaine de l’OMS, Bureau régional de l’OMS, Brazzaville, Tél : +47 241 39695, E-mail : socef [at] who.int

-Dr Mady BA, Chargé de la lutte contre la Maladie, Bureau OMS/Sénégal, Dakar, Tel: +221 77 659 40 05, Email : mba [at] who.int  

Contacts media :
-Khalifa MBENGUE, Chargé de la Promotion de la Santé, Bureau OMS/Sénégal, Dakar, Tel: +221 77 545 83 31, Email : mbenguek [at] who.int

_________________________________________

01 La Directrice régionale de l'OMS à coté du Premier Ministre lors de l'ouverture de la réunion ministérielle

02 Le Ministre de la Santé et de l'Action sociale avec la Directrice régionale de l'OMS

03 Les Représentants des pays de la CEDEAO au tour du Premier Ministre

Cliquez sur l'image pour l'agrandir