Lutte contre la rougeole en RDC : le Représentant ad intérim de l’OMS et le Coordonnateur humanitaire adjoint en RDC accélèrent la mobilisation des ressources et des partenaires pour enrayer l’épidémie.

KINSHASA, 28 août 2019. Le Dr Deo Nshimirimana, Représentant ad intérim de l’OMS et le Coordonnateur humanitaire adjoint en RDC, M. Julien Harneis ont réuni aujourd’hui dans la salle de conférence de l’OMS les différents partenaires (une trentaine) en vue d’une large mobilisation pour accélérer la lutte contre la rougeole en RDC, une épidémie qui touche toutes les 26 provinces du pays depuis le début de l’année 2019 avec plus de 161 397 cas suspects dont 3 117 décès (taux de létalité : 1,9%). Ces cas ont été observés dans 179 zones de santé en épidémie confirmée sur les 519 zones de santé que compte la République Démocratique du Congo. En cause, les couvertures vaccinales trop faibles en routine (57%, MICS 2017 -2018), l’absence de la deuxième dose VAR en routine capable de stopper le virus et l’accumulation du nombre d’enfants susceptibles.

En présence du Dr Gaston Paluku Lutongo, coordonnateur national de la réponse à la rougeole (Ministère de la Santé), et du Dr Guillaume Ngoie Mwamba, Directeur du Programme Elargi de la Vaccination (PEV), les participants ont tour à tour suivi les interventions et présentations sur l’évolution de l’épidémie, l’une des plus graves jamais connues par la RDC depuis 2010. 

Face à cette propagation de l’épidémie et à des statistiques aussi inquiétantes, ‘‘nous devons absolument passer à la vitesse supérieure en mettant tous nos efforts ensemble, avec des engagements concrets, pour stopper l’extension de l’épidémie et commencer des campagnes préventives de qualité, dans la continuité du travail entrepris par les autorités tant nationales que provinciales à travers le Plan Mashako pour la relance de la vaccination de routine,’’ a déclaré le Dr Nshimirimana.  Le gap financier aujourd’hui pour les prochaines ripostes d’urgence prévues dans 75 autres zones de santé restantes est évalué à 12,4 millions de dollars américains. 

Les zones de santé à risque étant susceptibles d'augmenter le nombre d’enfants affectés, le Représentant de l’OMS a estimé que ‘‘l’épidémie de la rougeole en RDC n’attendrait personne si nous n’agissions pas maintenant.’’

Saluant pour sa part la tenue de cette réunion de plaidoyer, M. Julien Harneis a appelé à un ‘‘engagement plus large des parties-prenantes ainsi que des efforts concertés des autorités à tous les niveaux pour une meilleure appropriation de la réponse contre la rougeole’’ dans le pays.

L’organisation des campagnes de vaccination d’urgence dans d’autres zones de santé qui sont entrées en épidémie, incluant d’autres à haut risque depuis janvier 2019 demeure une composante majeure de la riposte, permettant de limiter la circulation de l’agent pathogène. Entre février et août 2019, au moins 93 zones de santé sur les 172 touchées ont déjà bénéficié d’une riposte vaccinale totale ou partielle, couvrant plus de 3 millions d’enfants de la tranche d’âge de 6 à 59 mois, avec l’appui des différents partenaires tels qu’ADRA, ALIMA, MRI, MSF, OMS, UNICEF, incluant également la prise en charge médicale des cas.

Pour rappel, le 6 août 2019, l’OMS a activé le grade 2 (urgence de santé publique) pour la rougeole en République Démocratique du Congo. Le ministère de la Santé avait déjà quant à lui, déclaré l’épidémie dans le pays le 10 juin 2019. 

Le Représentant intérimaire de l’OMS a vivement remercié le Coordonnateur humanitaire pour avoir rendu déjà disponible une allocation de 2,5 millions de dollars américains en vue de couvrir la riposte dans 14 zones de santé planifiées à travers les fonds humanitaires. Parmi les fonds supplémentaires en cours de la mobilisation, l’OMS fournira de son côté 500.000 dollars américains qui proviendront du Fonds de Réserve pour les Urgences de Santé Publique (CFE).

Le Dr Nshimirimana a également souhaité qu’une réunion similaire ait lieu dès la semaine prochaine, le jeudi 05 septembre 2019 en vue d’assurer un suivi de tous les engagements et promesses de mobilisation des ressources additionnelles afin de permettre la mise à disposition des fonds pour les futures campagnes préventives et réactives contre la rougeole dans les meilleurs délais. Les différents partenaires opérationnels poursuivent leurs discussions en vue de renforcer leur contribution pour l’achat des vaccins (VAR) qui compléteront significativement ceux disponibles (1,4 million de doses) dans le stock d'urgence du PEV via UNICEF et MSF.

------------------ 

Contact médias

Eugene Kabambi, chargé de communications, OMS RDC, kabambie [at] who.int | +243 817 151 697

Vaccination de riposte d’urgence contre la rougeole dans la ville-province de Kinshasa en ce mois d’août 2019. OMS/Eugene Kabambi
Credits
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Eugene Kabambi

Emergency Communications Officer
Tel : +243 81 715  1697
Office : +47 241 39 027
Email: kabambie [at] who.int