Alors que l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo est déclarée terminée, l’Ouganda renforce sa riposte

Alors que l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo est déclarée terminée, l’Ouganda renforce sa riposte

Brazzaville, Kampala, Kinshasa – La République démocratique du Congo a déclaré aujourd’hui la fin de l’épidémie d’Ebola qui a réapparu il y a six semaines dans la province du Nord-Kivu. L’annonce survient alors que l’Ouganda voisin est lancé dans une course pour endiguer une autre épidémie, non liée, annoncée la semaine dernière.

Avec un seul cas confirmé, l’épidémie qui vient de prendre fin est l’une des moins catastrophiques que la République démocratique du Congo ait connu. Une précédente épidémie – la 14ème du pays, lors de laquelle il y a eu quatre cas confirmés et cinq décès – a été déclarée terminée le 4 juillet cette année.

Les épidémies d’Ebola en République démocratique du Congo ont été causées par l’Ebolavirus Zaïre – l’une des six espèces du genre Ebola. L’Ouganda lutte contre une épidémie évoluant rapidement causée par l’Ebolavirus Soudan, avec 36 cas (18 confirmés et 18 probables) et 23 décès signalés à la date du 25 septembre.

En République démocratique du Congo, l’amélioration de la préparation et de la riposte aux épidémies d’Ebola porte ses fruits. Quelques jours seulement après que l’épidémie dans le Nord-Kivu a été déclarée, les autorités sanitaires ont déployé une campagne de vaccination selon la stratégie de la ceinture. Plus de 500 personnes ont été vaccinées, dont 350 contacts, contacts de contact et travailleurs en première ligne. Presque toutes les 182 personnes qui ont été en contact avec le cas initial ont été suivies pendant plus de 21 jours et considérées comme n’étant pas à haut risque.

Des analyses d’échantillons prélevés sur le cas confirmé ont montré que l’épidémie était génétiquement liée à l’épidémie d’Ebola de 2018-2020 dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri – la plus longue et la plus vaste que le pays ait connu. Bien que l’actuelle épidémie dans le Nord-Kivu ait été déclarée terminée, les autorités sanitaires maintiennent les mesures de surveillance et restent prêtes à riposter à toute flambée épidémique.

« La République démocratique du Congo a développé une extraordinaire expertise dans la maîtrise du virus et nous pouvons nous appuyer sur ces enseignements pour faire reculer l’épidémie d’Ebola en Ouganda », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique. « Même si aucun vaccin efficace n’est pour l’heure disponible pour l’Ebolavirus Soudan, il ne s’agit que d’un outil. Nous pouvons vaincre et nous avons déjà vaincu Ebola avec de solides mesures de suivi des contacts, de détection, d’isolement des cas et de bons soins de soutien. »

En Ouganda, l’épidémie d’Ebolavirus Soudan affecte désormais trois districts : Mubende, Kyegegwa et Kassanda, étalés sur 120 kilomètres. À ce jour, 399 contacts ont été identifiés et sont suivis pendant que les recherches se poursuivent afin d’identifier d’autres personnes potentiellement à risque. L’Ouganda dispose de solides capacités de dépistage pour Ebola, avec 5000 tests disponibles.

Trente personnes bénéficient actuellement de soins – parmi lesquelles 13 ont été confirmées comme ayant Ebola et 17 qui sont suspectées d’avoir contracté la maladie. Il n’existe pas de traitement spécifique pour l’Ebolavirus Soudan, mais les personnes malades reçoivent des soins de soutien qui améliorent considérablement leur prognostic. Une unité d’isolement a été mise en place au sein de l’hôpital régional de référence de Mubende et les préparations sont en cours pour installer une unité de traitement d’Ebola supplémentaire. L’OMS a également déployé trois kits dits de fièvre hémorragique virale, comprenant des fournitures médicales, des médicaments et des équipements de protection individuelle. D’autres kits seront déployés en fonction des besoins.

L’OMS soutient l’Ouganda afin d’améliorer la préparation des districts de santé qui n’ont pas signalé de cas d’Ebola en s’appuyant sur les précédents efforts de préparation et en fournissant des formations de rappel aux cliniciens à la surveillance, à la détection des cas et à la prise en charge des patients. L’Organisation renforce également la prévention et le contrôle des infections dans les structures de santé et soutient des exercices de simulation dans les districts à haut risque.

L’OMS appuie aussi des équipes de riposte rapide dans les pays voisins afin de renforcer l’investigation des cas, le suivi des contacts et le travail avec les communautés, ainsi que le pré-positionnement de fournitures et d’équipements médicaux essentiels, dont des équipements de protection individuelle dans les pays à haut risque.

À travers son fonds de réserve pour les situations d’urgence (CFE), l’OMS alloue 500 000 dollars pour soutenir les efforts de contrôle d’Ebola de l’Ouganda, ainsi que 300 000 dollars provenant de son programme de préparation aux urgences sanitaires pour appuyer les activités de préparation dans les pays voisins.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Pour de plus amples informations ou pour demander des interviews, veuillez contacter :
Meenakshi Dalal

Chargée de relations avec les média
Bureau Régional de l'OMS pour l'Afrique
Email: dalalm [at] who.int
Tél : + 1 (682) 812 2306 (WhatsApp)

Sakuya OKA

Communications Manager
WHO Regional Office for Africa
Email: okas [at] who.int
Tel: +242 06 508 1009