En RDC, les populations déplacées internes du Tanganyika bénéficient de la vaccination contre la COVID-19 grâce au financement de l’Union européenne

Dans la province du Tanganyika, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), les conflits intercommunautaires et les attaques de groupes armés ont forcé plus de 360 850 personnes, soit environ 10 % de la population, à fuir leurs habitations. Ces personnes déplacées internes sont particulièrement exposées aux maladies à potentiel épidémique, dont la COVID-19.  Avec l'appui financier de l’Union européenne (UE), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires se sont fortement imp
OMS/Eugene Kabambi
Credits

En RDC, les populations déplacées internes du Tanganyika bénéficient de la vaccination contre la COVID-19 grâce au financement de l’Union européenne

Dans la province du Tanganyika, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), les conflits intercommunautaires et les attaques de groupes armés ont forcé plus de 360 850 personnes, soit environ 10 % de la population, à fuir leurs habitations. Ces personnes déplacées internes sont particulièrement exposées aux maladies à potentiel épidémique, dont la COVID-19.

Avec l'appui financier de l’Union européenne (UE), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires se sont fortement impliqués dans la réponse en appuyant les autorités sanitaires dans la vaccination de ces populations vulnérables.

La vaccination contre la COVID-19 a débuté en avril 2021, et couvre toutes les vingt-six provinces de la RDC. À la date du 24 novembre 2022, près de 6,6 millions de personnes (12,2 % de la population adulte) ont reçu au moins une dose de vaccin pour se protéger du virus SARS-CoV-2, tandis que 4,5 millions de personnes sont complètement vaccinées (8,4 %).

Lire plus en cliquant sur le lien suivant : 

https://www.afro.who.int/fr/photo-story/en-rdc-les-populations-deplacee…

Dans la province du Tanganyika, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), les conflits intercommunautaires et les attaques de groupes armés ont forcé plus de 360 850 personnes, soit environ 10 % de la population, à fuir leurs habitations. Ces personnes déplacées internes sont particulièrement exposées aux maladies à potentiel épidémique, dont la COVID-19.  Avec l'appui financier de l’Union européenne (UE), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires se sont fortement imp
OMS/Eugene Kabambi
Credits
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Pour de plus amples informations ou pour demander des interviews, veuillez contacter :
Eugene Kabambi

Emergency Communications Officer
Tel : +243 81 715  1697
Office : +47 241 39 027
Email: kabambie [at] who.int

Vincent Defait

Communication Officer
Regional Office for Africa
Email: defaitv [at] who.int