1000 VICTOIRES

Survivre à Ebola en République démocratique du Congo

Un millier de personnes ont survécu à la maladie d'Ebola dans ce qui est la dixième épidémie en République démocratique du Congo. Ebola est une maladie rare, grave et souvent mortelle chez l'homme qui est apparue pour la première fois en Afrique en 1976.

Ce foyer, déclaré le 1er août 2018, a débuté dans la province du Nord-Kivu puis s'est disséminé dans certaines parties de la province d'Ituri, avec un cas dans la province du Sud-Kivu. La lutte contre l'épidémie a été un défi complexe dans un environnement de faible infrastructure sanitaire, d'instabilité politique, de conflit continu impliquant des groupes armés, de méfiance et de réticence de la communauté.

La communauté sanitaire a persévéré, évoluant dans la riposte, et améliorant la prévention et la protection, avec une plus grande vigilance de la communauté et des agents de santé sur la manière d'éviter l'infection et le moment de passer au traitement. Nous avons maintenant des vaccins en développement qui protègent contre Ebola et aident à contrôler sa propagation.

Nous développons des programmes pour les survivants qui offrent des soins complets pendant un an. Plus de 900 des 1000 survivants sont inscrits. Les récits des 1000 victoires - dont quelques-unes sont présentées ici - nous permettent d'espérer que nous nous rapprochons de l'arrêt de cette épidémie. Un point commun qui ressort de leurs expériences est la force d'un traitement anticipé.

1

Nabintu Buhendwa Esperance, Goma

“Je n'étais pas une meilleure personne que mon défunt mari qui est mort d'Ebola. Il est mort, mais j'ai survécu. Mon enfant a survécu lui aussi. C'est difficile à expliquer - notre heure n'était pas venue. Je veux maintenant passer le reste de ma vie à éduquer les gens à comprendre ces maladies dangereuses. Je veux soutenir les organisations qui luttent contre Ebola. J'ai une tâche difficile, élever 10 enfants toute seule. Ce ne sera pas facile, mais je suis vivante. Je vais le faire.”

2

Isidore Mumbere, Butembo

Isidore est vu ici dans un centre de traitement Ebola à Butembo, au Nord-Kivu, en possession d'un certificat qui le déclare indemne du virus. Le Nord-Kivu est l'épicentre de la dixième épidémie d'Ebola au Congo, une épidémie déclarée d'urgence sanitaire mondiale par l'Organisation mondiale de la Santé.

3

Esperance, Beni

“Je suis tombée malade avec Ebola peu après mon mari. Notre fils avait 3 mois. C'est un miracle qu'il n'ait pas eu Ebola. Il a été l'un des premiers à être pris en charge dans la pouponnière des patients Ebola. J'en suis très reconnaissante. Maintenant, je travaille là-bas à m'occuper des bébés de femmes vivant avec Ebola.” 

4

Merveil Agasa, Beni

“J'ai attrapé Ebola d'un ami proche. Sa famille pensait que c'était du poison, pas Ebola. Ils ont refusé le traitement et il est mort. Puis l'équipe de diagnostic a testé son corps et a confirmé que c'était Ebola. On s'est occupé de moi au centre de traitement Ebola. Après 22 jours, j'ai été guéri. Quand je suis rentré chez moi, c'était incroyable - c'était de la pure joie. Ma famille était si heureuse. Chaque jour, je me souviens de mon ami qui n'est jamais rentré chez lui.”

Feature stories

Mothers

Des mères survivent à l'Ebola alors qu'elles sont enceintes, contre toute attente en République démocratique du Congo

Vwatire

Chers parents et voisins - Une jeune mère raconte son histoire de déni d’Ebola, puis de gratitude pour le traitement

Student

Surviving Ebola and passing final school exams while in treatment isolation: Now bring on the future

Social media cards

Nabintu

Nabintu, Goma, DRC

Cedrick

Cedrick, Beni, DRC

Esperance

Esperance & Maurice, Beni, DRC

Merveil

Merveil, Beni, DRC

Media statement by Dr Matshidiso Moeti

Dr Matshidiso Moeti

430 jours et 1000 victoires remportées dans la lutte contre Ebola en République Démocratique du Congo

Aujourd’hui, dans le contexte de nos efforts sans relâche pour éradiquer cette dixième épidémie de la maladie à virus Ebola en République Démocratique du Congo (RDC), nous célébrons une lueur d’espoir qui constitue en fait un millier de points lumineux - chaque survivant à une infection à virus Ebola. 

Il y a soixante-cinq jours, nous célébrions le premier anniversaire du début de la lutte contre la dixième épidémie de la fièvre Ebola dans le pays, maladie qui s’est déclenchée dans la province du Nord-est du Nord-Kivu. Cette épidémie arrive au second rang parmi les pires expériences en matière de lutte contre Ebola au cours des dernières années. Malheureusement, nous continuons à compter les jours, les cas et, hélas, les morts dans cette bataille. Des 1555 patients internés dans les centres de traitement d’Ebola, 1000 malades, soit à peu près les deux tiers, ont survécu à cette épidémie. 

L’histoire de chacun de ces 1000 survivants vaut la peine d’être comptée. Chacun d’entre eux nous a permis de comprendre le virus, ainsi que les meilleures pratiques pour amener les services à administrer des soins axés sur les populations, ainsi que les voie et moyens de nous améliorer. J’ai rencontré certains d’entre eux avec lesquels j’ai même dansé de joie pour leur retour à domicile, débarrassés du virus.