Un plan d’action pour combler les gaps de mise en oeuvre du RSI sera élaboré au début de 2017

Premier pays francophone à réaliser l’auto-évaluation de ses capacités nationales de mise en oeuvre du RSI (2005), le Sénégal va élaborer, avant la fin du premier trimestre de 2017, un plan d’action destiné à combler les gaps identifiés par les membres de la Mission internationale d’évaluation externe, conjointement avec les experts nationaux des différents secteurs. C’était au cours de l’atelier qui s’est déroulé du 28 novembre au 02 décembre 2016 à Dakar.

En clôturant les travaux, Mr Ibraham WONE, Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’ Action sociale a, au nom du Ministre de la Santé et de l’Action sociale,  remercié et félicité  les participants pour la méthodologie “objective et scientifique” utilisée pour valider le contenu du rapport d’auto-évaluation produit par le Sénégal. Ce qui constitue, selon lui, une garantie de la pertinence des scores attribués à chacun des 19 domaines d’action en fonction des niveaux de performances réelles atteints par le pays. “Les priorités et recommandations qui ont été dégagées permettront de réajuster nos stratégies dans le cadre du plan d’action qui sera élaboré et mis en oeuvre”, a soutenu le Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’ Action sociale.

Le Représentant de l’OMS, Dr Deo NSHIMIRIMANA, a également mis l’accent sur les prochaines étapes. « Le Sénégal vient de franchir une étape importante, celle de l’analyse des capacités RSI, de l’identification des gaps et de la définition des actions prioritaires à mener afin de renforcer les capacités nationales pour une application effective des dispositions du RSI. Il reste une étape tout aussi cruciale qui concerne en particulier, l’élaboration d’un plan d’action afin de capitaliser les résultats de nos travaux et de traduire en actions concrètes, les interventions prioritaires qui ont été retenues », a déclaré le Dr Deo NSHIMIRIMANA. Il s’est ensuite réjoui de « la rigueur dans l’examen des documents tant en plénière que lors des concertations dans les groupes restreints afin de trouver un consensus notamment sur les scores et les actions prioritaires à retenir ». « La démarche participative et inclusive qui a prévalu durant le processus d’auto évaluation s’est consolidée durant la mission internationale d’évaluation externe et donne aux documents produits un crédit justifié », a ajouté le Représentant de l’OMS. 

Le Sénégal saisira  les opportunités que constituent les recommandations de la réunion technique et ministérielle sur l’approche « Une seule Santé » qui s’est tenue à Dakar du 8 au 11 novembre 2016 et du cadre  de mise en œuvre de l’Agenda de la sécurité sanitaire mondial pour accélérer le processus de mise en œuvre du Règlementation sanitaire international (2005). Pour ce faire, le cadre législatif et institutionnel, la collaboration entre les secteurs-clé  et la mobilisation des ressources nationales  et de l’appui des partenaires techniques et financiers devront être renforcés.

_______________________________

Contacts :

Directeur de publication : Dr Deo NSHIMIRIMANA, Représentant Résident de l’OMS
Coordonnateur : Khalifa MBENGUE, HPR, Tél : 221 869 59 44, P : 221 77 545 83 81, E-mail : mbenguek@.who.int

_______________________________


01 Le Secrétaire général du ministère de la Santé et de lAction sociale

02 Le Représentant de lOMS

03 Experts nationaux

04 Exepets internationaux

Cliquez sur l'image pour l'agrandir