Séminaire sur la e-Santé organisé le 24 mai 2017 par le bureau pays OMS Algérie : « la e-Santé et le renforcement du système de sante en Algérie : enjeux et perspectives »

Dans le cadre de la coopération technique du bureau pays OMS Algérie avec le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière et avec d’autres partenaires, pour le développement de la e-santé en Algérie, cet atelier a été organisé et a porté sur différents thèmes de la e-santé.

Comme par essence la e-santé est multisectorielle, les participants de ce séminaire l’étaient aussi.

Les objectifs de ce séminaire étaient de

  • Fournir des informations actualisées sur les thèmes choisis.
  • Permettre aux participants issus de secteurs différents de partager les expériences et les bonnes pratiques en e-santé.
  • Identifier les besoins de coopération et d’assistance technique dans le domaine de la e-santé.

Méthode de travail

  • Présentation en plénière de chaque sujet par un expert
  • Débat sur le sujet

Participants au séminaire :

Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH), Faculté de médecine d'Alger,  Institut National Pédagogique de la Formation Paramédicale (INPFP), Agence Nationale de Documentation de la Santé (ANDS), Centre Hospitalo-universitaire de Mustapha Bacha, Ministère des postes et des technologies de l’information et de la communication, Ministère de la justice, Ministère de la Défense Nationale, Ministère de l’intérieur et des collectivités locales, Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN), Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Centre de développement des technologies avancées (CDTA), Société Algérienne de télémédecine et de e-Santé, quelques entreprises du secteur privé.

Les points clefs des présentations et débats

  • Suite à la présentation et les débats portant sur l’élaboration d’une stratégie nationale en matière d’e-santé, les parties prenantes ne se posaient plus la question de savoir quand, il fallait entamer ce projet, mais plutôt « à quand, la réunion pour la mise au point d’un draft d’une feuille de route pour l’élaboration de la stratégie ? » ; Ce qui représente une avancée considérable.
  • Pour le e-learning, la Direction des systèmes d’information et de l’informatique (DSII) du MSPRH s’est dite prête à supporter la faculté de médecine et les écoles paramédicales pour la conception d’une plateforme, dans la mesure où les deux secteurs disposent d’une organisation pour la gestion du e-learning (Gestion du contenu, responsabilités, système de validations …).
  • Le constat pour l’interopérabilité qui est une condition sine qua non à la réussite de la e-santé, est que les défis (de taille !) à relever sont nombreux. Ce projet de prime abord assez fastidieux et qui exige des ressources assez importantes, doit être réalisé dans les plus brefs délais pour permettre aux autres projets e-santé d’avancer. La DSII travaille actuellement sur la création d’un organe national de standardisation (IHE DZ).
  • « Impératif !!! » est le mot qui revenait sans cesse, concernant le cadre juridique de la e-santé. Les présentations faites par les deux experts furent très instructives et ont généré un long débat sur le sujet. L’OMS et le MSPRH ont convenu de rencontrer les représentants du ministère de la justice dans les plus brefs délais pour entamer ce nouveau chantier.

Recommandations du séminaire

  • Programmer une réunion pour la mise au point d’une feuille de route pour l’élaboration d’une stratégie nationale en matière de cybersanté.
  • Organiser une réunion avec le ministère de la justice afin d’entamer le projet « cadre juridique pour la e-santé »
  • Créer une organisation pour la gestion du e-learning (contenu, plateforme, responsabilités, validations …).
  • Encourager les entreprises privées activant dans le domaine de la cybersanté à créer une fédération représentative.
  • Associer le secteur de la sécurité sociale aux prochains séminaires et autres réunions sur la e-santé.
  • Inviter les participants de toutes les régions et non pas seulement d’Alger pour les prochains séminaires et autres réunions sur la e-santé.
  • Inviter les associations des patients lors des prochains séminaires et réunions.
  • Créer une agence dont la mission sera de garantir un cadre d’interopérabilité des systèmes de e-santé à travers la mise en œuvre des standards en usage dans le domaine.
  • Faire en sorte que ce séminaire e-santé, soit organisé chaque année par l’OMS pour :
    • Un partage continu des bonnes pratiques et des expériences
    • Une mise à jour régulière des informations
    • Amélioration de la collaboration

______________________________________________

Ci-dessous :

01. Participation multiséctorielle au seminaire e-sante OMS Algérie

02. Présentation sur l'interopérabilité des données par un expert OMS

03. Présentation projet de numerisation de la sante par le DSII du ministère

04. Photo de groupe séminaire e-sante OMS Algérie

05. Participants au seminaire e-sante OMS Algérie

Click image to enlarge