RD CONGO: l'OMS et ses partenaires appuient le Gouvernement dans la mise en oeuvre des nouvelles technologies et innovations pour renforcer la surveillance épidémiologique des Paralysies flasques aiguës dans le pays.

KINSHASA, le 17 août 2017 – L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires (Fondation Bill & Melinda Gates, Novel-T et eHealth Africa) appuient le Gouvernement de la RDC à la mise en oeuvre des nouvelles technologies de l'information et de la communication en apportant des solutions innovantes qui renforcent la surveillance épidémiologique des Paralysies Flasques Aiguës (PFA). Cette mise en oeuvre se traduit par la formation d'une quarantaine des cadres du Ministère de la Santé Publique comprenant les personnels du Programme Elargi de Vaccination (PEV), des Divisions provinciales de la Santé (DPS) et de l'OMS tels que les épidémiologistes, logisticiens, gestionnaires des données dans l'ensemble du pays. 


Pendant deux jours - du 17 au 18 août 2017 - , et avec la facilitation de cinq experts de l'OMS venus du Bureau régional (AFRO) et de l'équipe d'appui inter pays de l'Afrique centrale, les participants concernés vont concentrer leurs efforts à comprendre et maîtriser AVADAR, une solution technologique et innovante qui consiste en la 'détection, notification et investigation en temps réel des cas de PFA'. AVADAR est un acronyme anglais - Auto Visual AFP Detection and Reporting - adopté ainsi pour l'amélioration de la qualité et des performances de la surveillance des cas de PFA permettant d'obtenir des réponses rapides et efficaces. Des pays tels que le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad l'appliquent déjà depuis quelques années. 

"Ces sessions de formation des épidémiologistes et des gestionnaires de données seront suivies de celles des relais communautaires et des agents de santé dans les zones de santé ciblées, entre autres Ruashi et Tshamilemba dans la province du Haut-Katanga, et Mpokolo, dans la province du Kasaï Oriental, sélectionnées sur la base de l'analyse du risque de transmission de la poliomyélite et la couverture permanente en réseau Internet," a indiqué le Dr Bakary Sambou, Chargé du Bureau parlant au nom du Représentant de l'OMS en RDC, le Dr Allarangar Yokouidé. 

 

Le Dr Sambou a ajouté que les professionnels de santé des niveaux hiérarchiques allaient aussi être initiés dans l’utilisation des nouvelles technologies liées à la surveillance électronique (eSurv) et de la supervision formative intégrée (SFI).   



En RD Congo, "le système de surveillance de la maladie montre que plusieurs phénomènes de santé restent longtemps méconnus dans la communauté avant d'être détectés par le personnel de santé. Cet état des choses aggrave la morbidité et la mortalité ; et il est à l'origine des ripostes tardives à des épidémies qui pouvaient être contrôlées de façon précoce si la surveillance à base communautaire était bien implantée et mise en œuvre dans notre système de santé," a souligné pour sa part le Dr Elisabeth Mukamba Musenga, Directrice adjointe du PEV, lors de l'ouverture officielle des travaux au nom du Ministre de la Santé Publique.
 

 

Il y a lieu de rappeler les objectifs spécifiques de l'atelier, qui se résument ainsi: i) introduction des outils électroniques simples pour la surveillance; ii) formation du personnel sur l’utilisation de la surveillance électronique (eSurv) pour la supervision formative; iii) renforcement des capacités des professionnels de santé sur l’outil électronique pour la supervision formative intégrée (Integrated Supportive Supervision, ISS); iv) capacitation du personnel ciblé sur l’utilisation des tableaux de bords (dashboards) au niveau central pour le monitorage des performances de la surveillance et du PEV de routine.
 

"Ces outils innovants - parmi lesquels le téléphone mobile et le support visuel doté d'une vidéo - permettent la collecte électronique d’information sur les PFA tout en améliorant la promptitude et la complétude de la notification et de l'investigation des cas. Ils sont désormais à la portée des professionnels de santé pour une surveillance intégrée et performante en vue de l'éradication de la polio même dans les pays à risque. On ne peut pas se permettre de ne pas les utiliser à l'heure actuelle. A la fin de la formation, les participants ciblés vont recevoir ces matériels et toute la logistique nécessaire pour le fonctionnement du système AVADAR," a précisé de son côté Anaïs Marquette, Chargée du Projet eHealth RDC. 

http://newsletters.cod.afro.who.int/drcnewsletter/k3bsvi8dlud

Click image to enlarge
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Eugene Kabambi

Emergency Communications Officer
Tel : +243 81 715  1697
Office : +47 241 39 027
Email: kabambie [at] who.int