Le Bénin est prêt à gérer tout risque d'urgences sanitaires: Cotonou a abrité un atelier régional de formation à la gestion des exercices de simulation

(Cotonou, le 21 Octobre 2017). Une vingtaine de cadres, de techniciens et d’experts venus des Ministères de la Santé, de l’Intérieur et d’autres structures connexes  du Bénin, des Comores, de la Mauritanie et du Tchad ont participé du 17 au 19 Octobre 2017 à l’atelier de formation à la gestion des exercices de simulation. En effet, l’Afrique au sud du Sahara est régulièrement confrontée aux épidémies de Fièvres hémorragiques à virus Lassa et/Ebola dont les conséquences sont dévastatrices pour les populations. C’est ainsi que le Bénin, pays hôte de cet atelier de formation à la gestion des exercices de simulation a enregistré de 2014 à 2017, trois (3) épidémies de Fièvre Hémorragique à Virus Lassa (FHVL) et le même nombre d’épidémies de choléra. 

Au niveau régional, les populations africaines sont confrontées à des flambées épidémiques récurrentes ainsi qu’à d’autres situations d’urgences sanitaires. Ces événements, évitables pour la plupart, si l’on entreprend une action efficace sur leurs causes sous-jacentes, se traduisent non seulement, par une morbidité et une mortalité élevées, mais aussi et surtout, par des défaillances et des perturbations socio économiques inacceptables.

L’épidémie  de  la  Maladie à Virus Ebola et les nombreuses flambées épidémiques qui ont frappé les communautés au sud du Sahara ces dernières années et comme actuellement, la peste à Madagascar, nous ont également montré que ces évènements peuvent représenter une menace réelle pour la sécurité sanitaire nationale, régionale et mondiale. Face à cette situation qui n’épargne pas le Bénin, l'OMS collabore avec des pays de cette partie du monde pour accroître les capacités de préparation et d'intervention en matière d’urgences sanitaires. Dans le cadre de la gestion des risques d'urgence et de la réduction des risques de catastrophes, une précédente formation  a été organisée à Grand Popo sur l’utilisation de l’outil « STAR » destiné à la prévention et à la gestion des risques. L’objectif de cet atelier est de renforcer les capacités des acteurs de la prévention des risques, catastrophes   et situations d’urgence sanitaires pour une gestion rigoureuse des exercices de simulation. 

Les épidémiologistes et autres acteurs de la surveillance et de la prévision  venant des Ministères de la Santé et  d’autres secteurs connexes ont également pris  part à cet atelier. Aux plans régional et international, c’est Mme Anne FORTIN, Chargée des évaluations.

L’atelier de Cotonou s’inscrit dans la poursuite  du renforcement des capacités des acteurs de la prévention et de la gestion des exercices de  simulation.   Pendant trois (3)  jours c’est-à-dire,  du  17  au 19 Octobre 2017, les participants se familiariseront avec la gestion des exercices  de  simulation  sur  table.  Du  compte  rendu  issu  des différentes  sessions  de  travail  de  l’atelier,  il  faut  retenir  que  la formation sur la gestion des exercices de simulation a alterné

a)    des sessions théoriques se basant à la fois sur le manuel de gestion d’exercices de simulation mais également  sur les expertises et les expériences des participants ;

b)   des  sessions  de  travaux  pratiques  durant  lesquels,  les  participants  ont  travaillé  sur  toutes  les  phases  de développement d) ’un exercice de table.

Le point culminant de la  formation de Cotonou  sur  la  gestion des exercices de simulation a été l’organisation de quatre (4) mini-simulations qui ont permis aux participants, d’utiliser les matériels qu’ils ont développés ainsi que d’expérimenter d’eux-mêmes, les enjeux et les difficultés de la conduite d’un exercice et de son débriefing.

Dans ce contexte, les participants sont outillés pour, une fois retournés chez eux, utiliser  les  matériels  validés  en  atelier  et  organiser  par  eux-mêmes,  d’autres formations locales destinées à renforcer leurs capacités et  à  les partager  avec leurs semblables restés au pays.

Au nom de l’OMS et de son Equipe/Pays au Bénin, Dr Jean-Pierre BAPTISTE a souligné l’insigne honneur qu’il a, de transmettre aux participants, « ses vives et chaleureuses félicitations ainsi que celles de Dr Shidi MOETI, la Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique. « Les importants résultats éloquents auxquels, ils sont parvenus en trois jours ne sont plus à souligner », a-t-il précisé.

Selon  lui,  l’une  des  raisons  essentielles  de  sa  satisfaction  est  l’assiduité  qu’a observée  la vingtaine de participants venus de différents pays de la Région. Il s’agit de cadres et de techniciens membres du Personnel des Ministères de la Santé et des bureaux-pays de l’OMS des COMORES, de la MAURITANIE, du TCHAD et du BENIN. Cela démontre s’il en est encore besoin, l’importance et  la pertinence d’une telle formation dont les retombées techniques profiteront à la protection de la santé et du bien-être des populations.. Le Représentant Résident de l’OMS a exhorté les participants au présent atelier de formation de Cotonou à partager leurs expériences avec les collègues de leurs différents pays en œuvrant à la mise en œuvre desdites expériences sur le terrain.

Au nom du Ministre de la Santé, Dr Clément GLELE KAKAI, Chef du Service de la Surveillance épidémiologique des frontières terrestres, aériennes et maritimes a souligné sa satisfaction en ce qui concerne l’appui technique et financier qu’apporte l’OMS au Ministère de la Santé en matière de prévention et de lutte contre les épidémies. Il a souhaité que cet appui continue et se renforce davantage pour le bien-être des populations.

Il faut préciser que l’ouverture officielle des travaux de cet atelier a été présidée le Mardi 17 Octobre 2017 par Dr Landry YANSUNU, Directeur Adjoint de Cabinet du Ministère de  la Santé entouré de: Dr JeanPierre BAPTISTE, Représentant Résident de l’OMS au Bénin, Dr Fernando Da SILVEIRA, Membre de  l’Equipe  d’Appui  Interpays  de l’OMS pour l’Afrique  Centrale  (IST/Centre)  basée  au  Gabon  et  de  Dr  Eléonore GANDJETO, Directrice Nationale de Santé Publique (DNSP).

Chacune de ces personnalités a mis l’accent sur la situation sanitaire actuelle et la nécessité d’y faire face en organisant des formations de renforcement de capacités des acteurs de la surveillance, de la prévention et de la prise en charge des Maladies à Potentiel Epidémique (MPE) à tous les niveaux. Que ce soit Dr Fernando DA SILVEIRA de l’Equipe d’Appui Technique Interpays (IST) pour l’Afrique Centrale basée au Gabon, Dr Jean-Pierre BAPTISTE, Représentant Résident de l’OMS au Bénin ou  Dr Landry YANSUNU, Directeur Adjoint de Cabinet, Représentant du Ministre de la Santé se sont déclarés prêts à s’investir pleinement dans la gestion des exercices de simulation sur table. Une photo de famille des acteurs de gestion des exercices de simulation  a mis fin à cette cérémonie.

Click image to enlarge
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr Jean-Pierre BAPTISTE

Représentant Résident de l'OMS au Bénin