Célébration de la Journée Mondiale Sans Tabac

Nouakchott, Mauritanie, le 03 juin 2016: la Journée Mondiale Sans Tabac (JMST) a été célébrée ce Vendredi 03 juin 2016 à l’Hôtel Mauricenter de Nouakchott, sous la présidence du Chargé de Mission du Ministère de la Santé, représentant le Ministre, en présence du Représentant de l’OMS, de celui de l’UNICEF, du Président du groupe parlementaire antitabac et d’un représentant des organisations de la société civile.

La cérémonie de lancement des activités a été marquée par  un échange d’allocutions entre le Représentant de l’OMS et le Représentant du Ministre de la Santé.

Le Dr. Baptiste Jean Pierre, Représentant de l’OMS en Mauritanie, a profité de l’occasion pour livrer le message adressé aux pays par  Dr. MOETI Matshidiso, Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de cette journée et pour soulever certaines préoccupations des acteurs de la lutte antitabac en Mauritanie.  Il a ainsi indiqué que  « cette journée nous permet de renouveler  notre plaidoyer en faveur de politiques efficaces destinées à arrêter l’épidémie du tabagisme. En effet, le tabac demeure le seul produit de consommation légal qui tue lorsqu’il est utilisé selon les intentions du fabricant. Chaque année, plus de cinq millions de personnes dans le monde décèdent parce qu’elles ont consommé des produits du tabac. Six cent mille autres personnes, non-fumeuses, décèdent partout dans le monde parce qu’elles ont été exposées à de la fumée secondaire. Dans la Région africaine, quelque 146 000 adultes, âgés de trente ans et plus, meurent chaque année de maladies liées au tabac. Cela fait du tabac l’un des principaux facteurs de risque évitables, pour des maladies non contagieuses comme les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies pulmonaires chroniques et le diabète ».

En abordant le conditionnement neutre des produits du tabac, il a expliqué qu’il  consiste en la prise de mesures exigeant que les emballages de tous les produits du tabac aient une couleur et un style standard et ne portent que le nom du produit. L’exemple de l’Australie premier pays à appliquer cette disposition indique  qu’il permet aux fumeurs de réaliser que toutes les marques de tabac sont nocives. Le pays a indiqué que le taux quotidien de consommation du tabac est passé de 15,1 % à 12,8 % entre 2010 et 2013. À ce jour, aucun pays de la Région africaine n’a adopté de législation sur le conditionnement neutre. Nous sommes confiants que lorsque les pays de notre Région adopteront cette mesure, l’effet sera identique.

En parlant de la situation en  Mauritanie, il a constaté qu’on est  malheureusement encore loin de cette étape décisive. « Nous sommes toujours en attente d’un cadre juridique clair protégeant les populations contre les effets néfastes de la consommation du tabac  et de l’exposition à la fumée du tabac. Tous les efforts entrepris depuis plusieurs années, notamment les campagnes de sensibilisation, l’engagement de toutes les bonnes volontés, les mesures courageuses prises çà et là, la volonté politique affirmée illustrée par l’adoption par le gouvernement du projet de loi relatif à la production, l’importation, la distribution, la commercialisation, la publicité, la promotion et la consommation du tabac et de ses produits, tous ces efforts dis-je, restent vains tant que ce projet de loi n’est pas adopté par le Parlement  et mis en œuvre. L’adoption d’une législation vigoureuse antitabac est une disposition importante de la Convention Cadre de Lutte Antitabac, ratifiée par la Mauritanie en 2005. La Mauritanie qui ne dispose ni d’une industrie productrice du tabac, ni de culture de tabac, gagnerait au contraire à appliquer les dispositions prévues dans le projet de loi et exigées par la CCLAT notamment celle relative à la taxation et au commerce illicite des produits du tabac ».

Dans son discours de lancement des activités, le chargé de mission, M. Ahmed Jiddou Ould Zein a souligné que le tabagisme et ses multiples usages constituent un sérieux défis pour la santé publique. Il a indiqué que c’est un facteur de risque important pour  les cancers des poumons, de la bouche, de la gorge, des seins et de la prostate.

Il a ajouté qu'il est devenu urgent de créer un arsenal juridique pour combattre ce fléau féroce et accompagner la convention cadre de lutte contre le tabagisme ratifiée par la Mauritanie le 28 octobre 2005.

La cérémonie a regroupé plusieurs cadres du Ministère de la santé, des représentants de la société civile, des parlementaires et des représentants des partenaires.

Dans l’après-midi du 03 juin, une conférence sur la lutte antitabac, les méfaits du tabagisme et le rôle des différents acteurs a été organisée à la Faculté de Médecine de l’Université de Nouakchott.

Plusieurs ONG ont organisé des activités de sensibilisation dans les différents quartiers de Nouakchott et dans les différentes Wilayas (Régions) du pays.

_________________________________________________________

Pour plus d'informations, prière de contacter:

Medellah Ould Bellal, HIP, OMS Bureau pays, Mauritanie, Mail:ouldbellalm [at] who.int"> ouldbellalm [at] who.int Tél : 00 222 22 62 08 74 ; 00 222 46 42 08 74

Click image to enlarge