Sommet des chefs d’Etats membre de l’Union du fleuve Mano : « Les engagements pris au plus haut niveau pour vaincre Ebola, en présence du DG de l’OMS».

Les Chefs d’Etats de l’union du fleuve Mano
Les Chefs d’Etats de l’union du fleuve Mano

Conakry, 02 août 2014 – La rencontre des chefs d’Etats de l’autorité du fleuve Mano s’est tenue vendredi 01 août à Conakry en présence des Chefs d’Etats de Guinée, du Libéria, de Sierra Leone, avec la participation du Directeur Général de l’OMS. La Côte-d’Ivoire était repré-sentée par son Ministre de la santé.

Le sommet extraordinaire des Chefs d’Etats et de gouvernement de l’union du fleuve Mano a été conclu par une déclaration conjointe qui a décidé de prendre des mesures dans les domaines essentiels qui seront renforcées par des actions additionnelles.

Les Chefs d’Etats et de gouvernement réunis à Conakry en présence du Directeur Général de l’OMS ont fait le point de la situation par rapport à l’évolution de la maladie.et surtout de son caractère transfrontalier. En effet, les zones les plus touchées qui concentrent quelque 70% des cas, sont situées au niveau des frontières des trois pays.

Le sommet extraordinaire de Conakry précise que pour endiguer l’épidémie, « les Etats membres peuvent envisager des mesures de restriction de circulation des personnes et inter-dire, de manière appropriée, les regroupement de masse ». les Chefs d’Etats et de gouverne-ment ont tenu à assurer la communauté internationale qu’ils prendront toutes les mesures nécessaire pour éviter que la maladie ne soit exportée. Ainsi, des actions seront prises au niveau des ports internationaux d’entrée. « Les personnes sous surveillance et les contacts seront listés et les informations seront fournies à chaque pays membre pour que ces personnes ne puissent pas voyager hors de leurs pays respectifs, jusqu’à la levée de la restriction les concernant ».

Les responsables au plus haut niveau de ces pays ont convenu d’offrir des primes de motiva-tion au personnel de santé pour leur permettre de reprendre leur travail. En ces moments difficiles et démotivant, cette recommandation pourra redonner de l’élan à la lutte quand on sait que les ressources humaines, personnel de santé, font cruellement défaut. Dans le même sens, des mesures seront prises pour renforcer les services de santé situés dans les zones frontalières. Il est à noter que l’ensemble du personnel, qu’il soit national ou international bénéficiera de la protection et de la sécurité nécessaire afin que le travail soit mené sans crainte.


Les chefs d’Etats et de gouvernement réunis dans la capitale guinéenne ont également salué le soutien efficace des partenaires internationaux et des ONG’s et formuler des recommandations pour un appui encore plus important. Selon la déclaration issue des concertations au sommet, il a été identifié la nécessité de renforcer les capacités dans le domaine de la surveillance, du suivi des personnes contact, dans la prise en charge des cas et du laboratoire. Un appel a donc été lancé aux partenaires internationaux pour des appuis spécifiques pour renforcer les domaines précités.

Le sommet extraordinaire des Etats membres de l’Union du fleuve Mano réunissant la  Côte-d’Ivoire, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone a  également adopté d’autres mesures adres-sées aux membres de l’Union et aux partenaires.

Parmi celles-ci on retiendra l’engagement à mobiliser dans tous les compartiments de la   société, les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires, pour une meilleure synergie d’actions et une meilleure communication vers les communautés, pour une réponse plus effective et plus efficace.

A l’endroit des partenaires internationaux, il est attendu « qu’ils fournissent l’assistance     technique, financière et matérielle nécessaire pour soutenir les interventions de riposte ». Les chefs d’Etats et de gouvernement ont tenu à remercier le Directeur Général de l’OMS, Dr. Margaret Chan et le Directeur Régional pour l’Afrique, Dr. Luis Gomes Sambo, pour leur sou-tien aux efforts des gouvernements de l’Union.

Les chefs d’Etats et de gouvernement ont enfin mandaté le Pr Alpha Condé, Président de la République de Guinée, Président en exercice de leur Union « à porter leur  message relatif à la fièvre Ebola, au sommet des dirigeants des USA et d’Afrique qui se tiendra les 5 et 6 août prochains à Washington DC.

Retenez enfin qu’il sera mis en place un système de suivi et d’évaluation des stratégies régio-nales et les recherches sur la maladie seront soutenues et encouragées.

______________________________________

Pour plus d’informations:

Contacts techniques

Dr Francis Kasolo, Coordonnateur du CSCRE
Cel: +224 621 845 304
E-mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Contacts médias

M. Barry Rodrigue, Chargé de Communication
Cel : + 224 621 845 551
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

M. Issiaga Konaté, Chargé de la Promotion de la Santé et de la Communication
Cel : +224 622 59 70 42
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.