Un atelier de formation sur la surveillance sentinelle de la grippe a été organisé à Brazzaville au Congo

Pr HJ PARRA, Dr Diallo et Pr Obengui à droite à l'ouverture de l'atelier Pr HJ PARRA, Dr Diallo et Pr Obengui à droite à l'ouverture de l'atelier

Du 07 au 11 novembre 2016, la grande salle polyvalente du siège de l’Association des Conférences épiscopales de la Région de l’Afrique centrale (ACERAC) à Brazzaville, en République du Congo, a abrité les travaux de l’atelier de formation sur les nouvelles orientations sur la surveillance sentinelle de la grippe.

Organisé grâce à l’appui technique et financier de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la cérémonie d’ouverture dudit atelier a été placée sous le patronage du Directeur général du Laboratoire National de santé publique de Brazzaville, Professeur Henri Joseph PARRA, en présence du Directeur général de la lutte contre la maladie (DGLM), Professeur OBENGUI, de la Représentante de l’OMS au Congo, Dr Fatoumata Binta Tidiane DIALLO,  des deux consultantes de l’OMS, à savoir, Mesdames Laurence RANDRIANASOLO et Norosoa RAZANAJATOVO de l’Institut Pasteur de Madagascar, de même que d’une vingtaine de participants nationaux, agents de santé évoluant dans les sites sentinelles de surveillance de la grippe.

L’ouverture officielle des travaux par le Professeur J.H. PARRA, a été précédée d’un mot liminaire prononcé par la Représentante de l’OMS au Congo.

Exprimant de prime abord ses vifs remerciements à l’endroit du Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, initiateur de cette activité devant se déroulée dans neuf (09) pays de la Région africaine, elle a rappelé que « l’importance de la surveillance épidémiologique la notification des épidémies se fera toujours tardivement avec toutes les conséquences que vous pouvez imaginer ».

L’organisation et la mise en œuvre d’une telle initiative, a-t-elle poursuivi, constitue une parfaite démonstration du fait que la grippe est un réel problème de santé publique dans le monde. « En effet d’après les estimations la grippe est à l’origine de trois (3) à cinq (5) millions d’affections sévères et de 250 000 à 500 000 décès dans le monde chaque année », a précisé la Représentante de l’OMS au Congo.

Notons que le programme de la Sécurité sanitaire et des Urgences (WHE) du Bureau Régional de l’OMS pour l’Afrique a récemment élaboré et diffusé un protocole générique pour la surveillance sentinelle de la grippe. Pour la mise en œuvre de cette surveillance sentinelle dans les pays, un module de formation comportant les trois principales composantes de la surveillance, à savoir : la surveillance épidémiologique, la surveillance virologique et la gestion des données.

La sélection des pays bénéficiant de cette formation est assujettie à un certain nombre de critères. Il s’agit essentiellement, d’une part, des contraintes rencontrées dans la mise en place d’un système national fonctionnel de surveillance de la grippe, en dépit de la capacité des laboratoires des pays à détecter le virus de la grippe et, d’autre part, de l’intérêt exprimé par les pays sur la mise à niveau des professionnels de la santé impliqués dans les activités de surveillance de la grippe.

Doter les participants des compétences nécessaires à une surveillance efficace de la grippe, et fournir des orientations sur l’adaptation du protocole national de la surveillance de la grippe, tels sont les objectifs de cet atelier de formation. Son but, la maîtrise de façon adéquate de toute épidémie de grippe, en particulier, et la surveillance des maladies en général.

A ce propos, la Représentante de l’OMS au Congo a déclaré : « Je reste convaincue qu’à la fin de cette formation, vous saurez combler le gap en termes de savoir et de savoir-faire, afin de devenir des agents compétents en matière de surveillance des maladies à potentiel épidémique et plus particulièrement de la grippe au Congo dans vos institutions respectives ».

La grippe est une maladie qui fait des milliers de morts chaque année dans le monde. Cependant, non seulement, sa charge de morbidité dans la région africaine est mal connue, il ressort depuis la pandémie de 2009, qu’il y a des lacunes dans sa surveillance en Afrique et dans le Monde. 

En conséquence, la nécessité d’accroître la surveillance de la grippe dans la région africaine dans le cadre du Réseau mondial de surveillance de la grippe s’est vite imposée comme une évidence ; cette surveillance devant se faire à travers des sites sentinelles sélectionnés et positionnés dans des structures de santé sur la base des critères définis par l’OMS.

Soulignons qu’à l’issue de cette formation constituée de cinq modules,  les participants  devront être mieux outillés et, capables entre autre de : i) décrire la virologie et l'épidémiologie du virus de la grippe  A,  ii) décrire les étapes de la mise en place d'une surveillance sentinelle de la grippe au niveau national ou d'une localité donnée, iii) Élaborer un plan de travail en vue de la mise en œuvre de la surveillance sentinelle de la grippe, iv) décrire les procédures de prélèvement, la manipulation, le transport et le traitement des échantillons provenant des voies respiratoires et enfin, v) organiser, résumer et présenter les résultats de la surveillance sentinelle pour la grippe./-

__________________________________________

Pour toutes informations supplémentaires, veuillez contacter:
Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo, Représentante de l'OMS au Congo;  Email: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Dr Edouard NDINGA, NPO/IVD & DPC ai;   Email: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
M. Boniface BIBOUSSI, NPO/HIP-HPR

__________________________________________

01 Pr HJ PARRA, Dr Diallo et Pr Obengui à droite à l'ouverture de l'atelier

02 Une vue de la salle lors de la cérémonie d'ouverture des travaux

03 Dr Diallo prononçant son mot liminaire

04 Les consultantes OMS au premier plan

05  Photo de groupe Atelier de formation sur la Surveillance sentinelle de la Grippe

Congo