Vers une Région africaine exempte de maladies tropicales négligées

Vers une Région africaine exempte de maladies tropicales négligées
Credits: WHO /Henrietta Allen

Brazzaville, 5 septembre 2013 -- Sur la liste des plans de prévention et de lutte contre les maladies mise au point par le Bureau régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, celui qui contient la vision d'une « Région africaine sans maladies tropicales négligées » (MTN) doit être classé parmi les plus ambitieux et exhaustif.

Ce plan connu sous le nom de « Plan stratégique régional sur les maladies tropicales négligées dans la Région africaine 2014-2020 » et la Stratégie régionale connexe relative aux MTN, ont pour but de continuer à accélérer la réduction du fardeau de la maladie en luttant, éliminant et en éradiquant les MTN visées dans la Région africaine.

Les informations détaillées sur les objectifs sont fournies par le Dr Francis Kasolo, Directeur du Groupe prévention et lutte contre les maladies au Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique.

D'après lui, « Les objectifs du Plan à l'horizon 2020 incluent l'éradication de la dracunculose et du pian, l'élimination durable de la lèpre, l'élimination à l'échelle régionale de l'éléphantiasis (filariose lymphatique) et du trachome cécitant, l'élimination de la cécité des rivières (onchocercose) et de la bilharziose (schistosomiase) dans la majorité des pays, et la lutte contre l'ulcère de Buruli, les vers intestinaux, la maladie du sommeil, la rage et la leishmaniose (une maladie transmise à l'homme par la piqûre du phlébotome femelle). »

Dr Kasolo explique en outre que la lutte contre une maladie réduit son impact dans une zone donnée, jusqu'à ce qu’elle ne constitue plus un problème majeur de santé publique ; l'élimination d'une maladie consiste à réduire à zéro le nombre de cas et à arrêter sa transmission dans un territoire donné, tandis que l'éradication peut être  définie tout simplement comme l’élimination d’une maladie à l'échelle mondiale, de sorte qu'il ne soit plus nécessaire de lutter contre celle-ci.

Le Plan stratégique régional s’articule autour de quatre objectifs qui, ensemble, peuvent renforcer la capacité du programme à atteindre les buts et objectifs en matière de lutte contre les MTN, conformément à la Feuille de route mondiale de la lutte contre les MTN et à la résolution de la dernière Assemblée mondiale de la Santé sur les MTN.

Les quatre objectifs énoncés dans le Plan sont les suivants : amplification de l'accès aux interventions et renforcement des capacités des systèmes de santé ; amélioration de la planification des résultats, de la mobilisation des ressources et de la viabilité financière des programmes nationaux de lutte contre les MTN ; renforcement du plaidoyer, de la coordination et de l'appropriation par les pays ; et renforcement du suivi , de l'évaluation, de la lutte et de la recherche

Le Plan définit également de façon détaillée les actions à mener par les États membres, les partenaires et l'OMS afin d'atteindre les objectifs.

Le Dr Kasolo affirme que le Plan stratégique régional est un puissant outil de prise en charge des MTN et de leurs effets néfastes sur le développement de l'enfant, l'issue de la grossesse et la productivité des travailleurs agricoles dans la région.

On estime que la moitié du fardeau des MTN se trouve en Afrique et que tous les 47 pays de la Région africaine de l'OMS sont endémiques pour au moins une des 17 maladies figurant sur la liste des MTN de l'OMS. En effet, 37 États membres (79 %) ont une association d'au moins cinq de ces maladies dont certaines affectent uniquement ou principalement le continent africain.

Les MTN prospèrent dans les endroits où l'eau est insalubre, l'assainissement médiocre et l'accès limité aux soins de santé primaire. Ces maladies de la pauvreté réduisent en permanence le potentiel humain et engendrent un énorme fardeau économique pour les pays endémiques.

Les enfants sont les plus vulnérables. Par exemple, l'ankylostomiase chez les enfants en âge scolaire contribue à la baisse de la scolarisation, aux mauvais résultats et à la réduction des revenus futurs - jusqu'à 40 pour cent, d'après certaines estimations.

Les adultes ne sont pas épargnés. Les femmes enceintes porteuses d'ankylostome risquent d’être anémiées, de donner naissance à des bébés avec un déficit pondéral, voire de mourir pendant l'accouchement. L'incapacité des personnes atteintes de MTN réduit leur productivité agricole et contribue largement à la pauvreté au fil des générations. En outre, la stigmatisation associée à certaines MTN fait à ce que ces personnes soient rejetées par leurs familles et leurs communautés ; parfois, ces personnes affligées sont réticentes à se faire soigner.

Contrôler ou éliminer les MTN contribuera de manière significative à sortir des millions de personnes de la pauvreté en améliorant l'accès à l'éducation, car les MTN sont réputées infecter plus de 400 millions d'enfants en âge scolaire dans l’ensemble du monde en développement. Par conséquent, le traitement de leurs infections est l’unique moyen le plus rentable d'accroître la scolarisation, en ouvrant la voie de la croissance et de l'apprentissage à la prochaine génération de travailleurs.

Par ailleurs, le fait de lutter contre et d’éliminer les MTN renforce la productivité des travailleurs, et contribue de manière significative au développement économique des pays à travers l’accroissement de la productivité des travailleurs.

La fin des MTN est-elle proche dans la Région africaine ?

La réponse peut bien dépendre de la façon dont la Stratégie régionale de lutte contre les MTN et le Plan stratégique régional de lutte contre les MTN sont mis en œuvre pour réaliser la vision d'une « Région africaine sans maladies tropicales négligées ».

Les deux documents seront examinés par le Comité régional de l'OMS pour l'Afrique qui est actuellement réuni à Brazzaville, Congo.

____________________________________________________
 
Pour plus d'informations, veuillez contacter : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. tél : +47 241 39378

Soixante-troisième session du Comité régional de l’OMS

 AFR/RC63/10 Stratégie régionale sur les maladies tropicales négligées dans laRégion africaine 2014-2020 (315.73 kB)

 AFR/RC63/10/Add Plan stratégique pour la lutte contre les maladies tropicales négligées dans la Région africaine 2014–2020 (752.18 kB)

Evénements à venir