La lutte antipaludique enregistre des avancées rapides

L’accès aux interventions de lutte antipaludique se traduit
directement par un nombre important de vies sauvées.

Genève, 14 décembre 2010 -- Une extension massive des programmes de lutte antipaludique entre 2008 et 2010 a permis de fournir assez de moustiquaires imprégnées d’insecticide pour protéger plus de 578 millions de personnes exposées au risque de paludisme en Afrique subsaharienne. La pulvérisation à effet rémanent à l’intérieur des habitations a également protégé 75 millions de personnes, c’est-à-dire 10% de la population à risque en 2009.

Le Rapport sur le paludisme dans le monde 2010 décrit comment les efforts réclamés par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies en 2008, visant à assurer l’accès aux interventions antipaludiques à tous ceux qui en avaient besoin, sont en train de produire les résultats voulus.

Diminution de 50% des cas dans 11 pays africains

En Afrique, ce ne sont pas moins de 11 pays qui ont enregistré une réduction de plus de 50% du nombre de cas confirmés de paludisme ou des hospitalisations et des décès dus à la maladie au cours de la décennie écoulée. Une diminution de plus de 50% du nombre de cas confirmés de paludisme a également été constatée dans 32 des 56 pays d’endémie palustre en dehors de l’Afrique au cours de la même période, alors qu’une diminution de 25 à 50% a été constatée dans huit autres pays.

:: Communiqué de presse
:: Rapport 2010 sur le paludisme dans le monde