10ème Journée Africaine de la Médecine Traditionnelle

Le Ministre de la Santé Publique Monsieur André Mama Fouda 4è à partir de la gauche ; à sa gauche le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique le Professeur Angwafo III Fru Fobuzshi, l’Inspecteur Général des services médicaux et paramédicaux le Professeur Magloire Biwole, et le Président de l’Association des Tradipraticiens Edward Fonminyem ; à droite du Ministre le Doyen de la Faculté de Médecine le Professeur Côme Ebana, le Président de la Commission de le Professeur Jacques Kamsu Kom, et le Docteur Samuel Besong, Conseiller National Chargé des Médicaments Essentiels au Bureau de l’OMS
Le Ministre de la Santé Publique Monsieur André Mama Fouda 4è à partir de la gauche ; à sa gauche le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique le Professeur Angwafo III Fru Fobuzshi, l’Inspecteur Général des services médicaux et paramédicaux le Professeur Magloire Biwole, et le Président de l’Association des Tradipraticiens Edward Fonminyem ; à droite du Ministre le Doyen de la Faculté de Médecine le Professeur Côme Ebana, le Président de la Commission de le Professeur Jacques Kamsu Kom, et le Docteur Samuel Besong, Conseiller National Chargé des Médicaments Essentiels au Bureau de l’OMS

Plaidoyer pour l'homologation des médicaments issus de la médecine traditionnelle

Le Cameroun a commémoré le 31 août 2012 la 10ème Journée africaine de la Médecine Traditionnelle placée sous le thème « Journée africaine de la Médecine Traditionnelle : quel impact ? » en axant la réflexion sur « l’homologation des médicaments issus de la Médecine Traditionnelle ».

Le Ministre de la Santé Publique Monsieur André Mama Fouda a présidé les cérémonies à la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales de Yaoundé. Il était entouré du Professeur Angwafo III Fru Fobuzshi, Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique, du Professeur Magloire Biwole Sida, Inspecteur Général Chargé des Services Médicaux et Paramédicaux, du Professeur Côme Ebana, Doyen de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales, du Professeur Jacques Kamsu Kom, Pharmacien et Membre de la Commission Spécialisée de Phytothérapie du Ministère de la Santé Publique, du Docteur Samuel Besong, Conseiller National Chargé des Médicaments Essentiels à l’OMS et du Président des Tradipraticiens Monsieur Edward Fonminyem.

Le Professeur Côme Ebana, Doyen de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales a souhaité la bienvenue en confirmant le soutien de la Faculté à la Médecine Traditionnelle, laquelle prodigue aux étudiants en médecine et en pharmacie des enseignements complets dans ce domaine.

Au nom des tradipraticiens, Monsieur Edward Fonminyem, a rendu un hommage appuyé au Ministère de la Santé Publique et à l’OMS pour le soutien accordé lors de la précédente décennie, de l’élaboration des documents techniques (plans stratégiques, directives sur la cueillette et la conservation des plantes, référentiel pour l’harmonisation des procédures d’homologation) aux les formations, et à la loi sur l’exercice de la médecine traditionnelle.

Exprimant la gratitude des tradipraticiens pour la décision prise de consacrer une seconde décennie à la médecine traditionnelle, il a émis le voeu de voir enfin la loi sur l’exercice du métier devenir une réalité, afin de servir de base à une meilleure organisation et fonctionnement de ce secteur. Le Professeur Jacques Kamsu Kom a rappelé l’importance du patrimoine thérapeutique national, avant de prier le Ministre de la Santé de débarrasser la profession des charlatans et de soutenir la bonne utilisation des produits de la Médecine Traditionnelle.

Le Ministre de la Santé Publique Monsieur André Mama Fouda a souligné la place importante que l’Etat accorde à la Médecine Traditionnelle, importance confirmée par la participation du Gouvernement à la commémoration, et surtout par les actions qu’il conduit et mène.

Monsieur André Mama Fouda a exhorté les tradipraticiens à choisir la voie de l’homologation, pour une valeur ajoutée à la qualité de leurs produits, autant qu’à la santé des populations. La promotion des bonnes pratiques et leur documentation est essentielle pour une meilleure connaissance des effets de la pharmacopée traditionnelle, qui peuvent être bénéfiques, mais aussi dangereux a-t-il ajouté, avant de souligner que de ce point de vue, l’accompagnement du Ministère de la Santé est garanti.

Après la promesse faite d’accélérer le processus d’aboutissement de la loi, Le Ministre de la Santé Publique a pris la pose avec les tradipraticiens et a visité chaque stand de l’exposition organisée à l’esplanade de la Faculté. Ce fut la dernière articulation d’une semaine d’activités constituée de descentes au sein de la communauté, et d’une table ronde tenue la veille sur le thème de circonstance.

10ème Journée Africaine de la Médecine Traditionnelle [pdf: 510.14 kB]

 

Contacts:

Dr Samuel Besong, NPO/EDM
E-Mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Mme Barbara Etoa, NPO/HIP
E-Mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.