Malaria - News

1

Zambia launches the National Malaria Elimination Strategic Plan to guide the efforts targeted at the realisation of the vision of a Malaria free Zambia by 2021

Lusaka, 26 April 2017 – On 25 April 2017, which is the World Malaria Day, the government of the Republic of Zambia launched the National Malaria Elimination Strategy 2017-2021 and rebranded the National Malaria Control Centre to be the National Malaria Elimination Centre. The Minister of Health, Honourable Chitalu Chilufya who represented the President of the Republic of Zambia, His Excellency, Mr. Edgar Chagwa Lungu as the guest of honour at the commemoration of the World Malaria Day also launched the 2017 national mass distribution of Long-Lasting Insecticide Treated Mosquito Nets (LLINs).

2

Le Mali célèbre la journée Mondiale et la Semaine Nationale de lutte contre le Paludisme 2017.

Bamako, Mali, 03 mai 2017 - Le lancement de la 10ème édition de la Journée mondiale et Semaine nationale de lutte contre le paludisme a eu lieu le mardi 25 avril 2017 à Sangarébougou, sous la présidence du Ministre de la santé et de l’Hygiène Publique, le Professeur Samba Ousmane Sow, en présence du Conseiller en Système de Santé bureau de l’OMS au Mali, Dr Yao Théodore, de l’Ambassadeur des USA au Mali, Son Excellence Mr Paul Folmsbee et de plusieurs invités.

3

Minister of Health Canvasses All-Inclusive Involvement In The Fight Against Malaria

Abuja, 25 April 2017 - In response to the theme of the 2017 World Malaria Day (WMD), ‘End Malaria For Good’ and slogan ‘’What’s your role’, Nigeria’s Minister of Health, Professor Isaac Adewole is calling for increased resources from government and private sector for the rapid elimination of the deadly disease.

4

Parliament of Uganda pledges support towards tackling Malaria in Uganda

Members of the Parliamentary forum on Malaria and those from the Health Committee of the Parliament agreed to support the ongoing Long Lasting Insecticide Treated Net (LLIN) campaign through increased advocacy and sensitization of the masses.  In addition, they agreed to follow up discussions on tax waivers on medical devices such as  malaria rapid diagnostic tests, lobbying for increased financial resources for health and enforcing accountability in parliament.

5

Cérémonie de signature de l’Aide-mémoire de la Revue à mi-parcours des performances du Programme national de lutte contre le paludisme: pour une approche globale des interventions prioritaires pour un impact durable sur la morbidité et la mortalité d

Cérémonie de signature de l’Aide-mémoire de la Revue à mi-parcours des performances du Programme national de lutte contre le paludisme: pour une approche globale des interventions prioritaires pour un impact durable sur la morbidité et la mortalité dues au paludisme au Tchad.

6

Uganda launches the second campaign for universal coverage of long lasting insecticidal nets

Uganda launched the second universal coverage campaign for Long Lasting Insecticidal Nets (LLINs) with the aim of reducing the overall malaria parasite prevalence to below 7% nationally.

7

Mission d’investigation des flambées de cas de paludisme sévissant au Burundi.

Face à une augmentation anormale du nombre de cas de paludismes rapportés par le Ministère de la santé publique et de la lutte contre le SIDA du Burundi, l’OMS a déployé une équipe d’investigation composée d’experts afin d’évaluer l’ampleur, les facteurs qui entretiennent les flambées persistantes depuis la 39 ème semaine de l’année 2016.


La mission conjointe d’assistance technique de IST CA-AFRO composée de quatre experts avec compétences en entomologie, suivi évaluation, prise en charge de cas et gestion des données a été effectuée du 19 au 27 Janvier 2017 et a complété le travail préliminaire des consultants nationaux recrutés et déployés sur le terrain par l’OMS pour collecter les données additionnelles dans les provinces les plus touchées.

Sur base d’une revue documentaire, l’analyse des données existantes, les concertations avec le MSPLS et les partenaires, la collecte de données additionnelles au cours des visites de terrain (BPS/BDS, Hôpitaux, CDS, communautés) dans les provinces du nord et centre ainsi qu’un atelier d’exploitation des données et élaboration du rapport, il ressort que le Burundi fait face une épidémie de paludisme de grande ampleur, affectant particulièrement les districts sanitaires des provinces du nord, centre et Est.

Parmi les actions ponctuelles initiées par le MSPLS en collaboration avec des partenaires figure une (i) l’aspersion intra domiciliaire ciblée dans 4 communes (Tangara, Kiremba, Nyamurenza, Marangara), (ii) une campagne de distribution des MILDA aux groupes spéciaux (écoles à internat, camps militaires, prisons, couvents, etc), (iii) les initiatives locales de certaines provinces de renforcement de la prise en charge à travers des cliniques mobiles. Par ailleurs, une négociation avec les partenaires est en cours pour garantir

la reconstitution des stocks, notamment avec le FM, USAID, UNICEF et les ONG. La mise en place d’une task force sur la surveillance et riposte constitue un important atout.

Les déterminants probables de cette situation sont des facteurs liés aux changements climatiques dans un contexte marqué par un phénomène El Nino qui touche la sous-région. Ces aléas climatiques expliquent aussi

l’aggravation de l’insécurité alimentaire, suivi de d’une augmentation du taux de malnutrition sévère dans les provinces touchées par l’épidémie de paludisme à l’image de Kirundi où le seuil d’urgence est dépassé. Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire, le Burundi est en train d’étendre la riziculture dans les zones de haute altitude ce qui favorise la multiplication des vecteurs du paludisme. Le paludisme qui sévissait particulièrement dans les zones de basse altitude a gagné peu à peu les zones de haute altitude où les populations ont une immunité collective relativement faible. La distribution de masse de MILDA conduite en 2014 a eu un impact de très courte durée. La faible couverture des interventions de prévention, le retard de détection, une riposte timide et tardive expliquent l’étendue et la durée de l’épidémie.

Les recommandations à court terme sont entre autre : (i) élaborer un plan de riposte national suivi de plan de riposte au niveau de chaque province et de chaque district touché par l’épidémie, (ii) Elaborer un plan de communication pour chaque niveau de la pyramide sanitaire, (iii) Réviser la politique de prise en charge pour préconiser le traitement de masse en cas de recrudescence des cas et organiser des campagnes de traitement de masse ciblé sur les zones affectées, (iv) Intensifier la distribution des MILDA de qualité imprégnée avec un produit efficace, (v)Mettre en œuvre la PID là où elle est applicable, (vi) Mettre en place un système de rapportage hebdomadaire sur les niveaux de stocks des intrants au même titre que les cas et les décès.

Au cours de la réunion de restitution, les participants se sont réjoui de cette mission et souhaité l’accompagnement de l’OMS dans la gestion de cette épidémie. Il a été noté que la déclaration de l’épidémie par le MSPLS serait une option pour déclencher la mise en œuvre des mesures de riposte préconisée dans une telle situation et de mobiliser plus de ressources.

La Ministre en charge de la santé reconnait que la situation est préoccupante et que la recrudescence a entrainé une augmentation de la demande en transfusions sanguine, d’où le besoin d’un appui à ce domaine. Elle a promis de suivre de près cette situation, notamment en s’assurant que les moustiquaires distribuées parviennent aux bénéficiaires. Elle a demandé à l’OMS de redoubler plus d’efforts dans l’accompagnement du MSPLS dans cette période cruciale. 

______________________________________________

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Dr KAZADI MULOMBO Walter /WR, e-mail :  This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

Dr BAZA Dismas /NPO MAL, e-mail :  This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

Dr Denise NKEZIMANA/ HPR a.i. e-mail :  This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

8

Malaria control vastly improves in Sierra Leone, but collective action needed to ‘tap’ the disease

FREETOWN, SIERRA LEONE, 13 December 2016 - The World Health Organization’s (WHO) World Malaria Report 2016 reveals that Sierra Leone has one of the world’s highest burdens of malaria cases, but has experienced significant progress in reducing malaria deaths and transmission.

9

Tackling malaria in Sierra Leone

Sierra Leone has one of the highest burdens of malaria in the world. The country's entire population is at risk of the disease and it is one of Sierra Leone’s leading causes of death and illness. Our photo essay explores progress in reducing malaria cases and impacts in the West African country.

10

Malaria is no longer leading cause of death among children in sub-Saharan Africa

21 August 2016, Addis Ababa, Ethiopia – Today, all forty-seven WHO Member States in the African Region adopted unanimously a new malaria framework for Africa. This framework aims to guide African countries on how to implement the Global Technical Strategy for malaria in the Region. It proposes specific priority interventions and actions to be implemented by Member States to reach “an African Region free of malaria”.